24 mars 2020

Un organisme aide les centres de formation à respecter la loi Avenir Professionnel

Accueil » Entreprise » Un organisme aide les centres de formation à respecter la loi Avenir Professionnel
Sommaire de l'article

Les organismes de formation devant répondre au décret qualité n° 2015-790 du 30 juin 2015 peuvent aujourd’hui, se tourner vers un organisme de certification qui leur permettra de faire valoir leurs compétences et leur sérieux. Alors, si vous faites partie des centres qui souhaitent renforcer leurs atouts et leur compétitivité, des experts sont à vos côtés. 

Un organisme vous délivre une certification

Effectivement, grâce à des spécialistes en la matière, vous bénéficierez de solutions adaptées, concordant à vos exigences pour vous permettre de gagner du temps et attirer un public plus large. Si vous êtes financés par des fonds publics ou paritaires, vous pouvez obtenir la certification Qualiopi attestant de vos compétences avec un organisme tel que https://www.icert.fr/. Cette nouvelle certification est réservée aux prestataires d’actions de formation, de bilans de compétences, d’actions de validation acquis de l’expérience et formation par apprentissage. Donc, si vous êtes concernés, vous savez que des spécialistes vous guideront et vous accompagneront dans votre projet. Cet organisme a reçu sa recevabilité opérationnelle par le Cofrac, du fait, il est donc autorisé à délivrer cette certification. 

Une obligation qu’il faudra respecter à partir du 1er janvier 2021

Vous travaillerez avec une équipe performante, toujours à votre écoute, afin de vous faire avancer de la meilleure des manières. Cette certification sera une véritable aubaine pour vous. Elle vous apportera de nouvelles opportunités. Vous profiterez d’une démarche de certification fluide et d’une planification réactive. Comme vous le savez certainement, pour faire évoluer l’univers de la formation professionnelle et de l’apprentissage, la loi Avenir Professionnel oblige tous les organismes de formations à se certifier à partir du 1er janvier 2021, ou 2022 pour les CFA, s’ils souhaitent encore être mutualisés et bénéficier de fonds publics. Alors, pour ne pas prendre de retard au niveau de cette réglementation, pensez-y. Orientez-vous donc vers un institut spécialisé, capable de vous accompagner dans cette démarche. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 ⁄ 6 =