Concours Sciences Po : les conseils pour le réussir

En attendant le futur complexe universitaire de Sciences Po qui ouvrira ses portes d’ici 2021, les étudiants se pressent devant celles qui se situent rue Saint-Guillaume à Paris. Mais voilà si ces portes-là sont belles et bien grandes ouvertes à chaque rentrée d'ici-là, elles ne le sont pas pour tout le monde. Cet établissement secondaire accessible juste après le bac ne l’est que sur concours. Alors à l’image de toutes celles et ceux – Léo Ferré, Anne Roumanoff, Christian Dior, Frédéric Beigbeder, Matthieu Pigasse, Emmanuel Macron entre autres personnalités célèbres – qui ont franchis avec succès cette étape, aucun détail ne doit être laissé au hasard. Et pour cause, chaque année, le nombre de candidats aux différents concours d’entrée de Sciences Po pour la première année sur Paris est de plus en plus important. Gros plan sur les astuces pour mettre toutes les chances de son côté et intégrer aussi facilement qu’une lettre déposée à la Poste, la plus prestigieuse des Instituts d’Études Politiques. 

Concours Sciences Po : mettre toutes les chances de son côté

Passer un concours est particulièrement stressant et source d’angoisses. Pourtant, en étant correctement préparé, les épreuves peuvent paraître moins difficiles à appréhender et surtout, aboutir à la réussite. 

Bien se préparer

La première des choses est donc de mettre au point un planning rétroactif de travail et surtout, de s’y tenir. Mieux vaut également s’y prendre bien en amont. En général, il faut compter une bonne année de préparation pour parvenir à ses fins. L'idéal serait de s'y préparer dès la 1ère au lycée.

Rien de tel que de se procurer les annales pour s’exercer sur les sujets qui sont déjà tombés les années précédentes, mais aussi de travailler l’ensemble des matières. Il est en effet préjudiciable de faire des impasses et de perdre quelques points. Toutes les disciplines sont importantes et chaque point à son importance. Il serait dommage de réduire ses chances d’admission à cause d’une question qui porte sur un sujet dont on a fait l’impasse. 

L’idéal est de se faire accompagner pour préparer le concours d’entrée à Sciences Po Paris. Rien ne vaut une préparation spécifique pour mettre toutes les chances de son côté. Et pour cause, cela permet de cerner, mais aussi d’appliquer les exigences méthodologiques supplémentaires pour réviser correctement. Qu’il s’agisse de développer sa réflexion personnelle, d’optimiser son organisation, d'accroître ses connaissances notamment, les organismes de formation sont d’une aide très précieuse. D’autant plus qu’aujourd’hui avec l’e-learning, on devient acteur de sa formation tout en bénéficiant d’une interactivité et d’une attractivité du contenu. Le fait qu’elle soit flexible, qu’elle s’adapte aux contraintes de chacun, cela permet alors de caler la formation à son propre rythme indépendamment des autres apprenants. L’opportunité également de s’autoévaluer et donc de suivre son avancement. De quoi accentuer ses efforts sur les points qui font défaut notamment.  

Adopter une bonne hygiène de vie

Si le fait de travailler est la solution pour réussir le concours d’entrée à Sciences Po, il n’en demeure pas moins qu’il faut également apprendre à se détendre. Se faire plaisir en allant au cinéma, se vider la tête en faisant une randonnée, se ressourcer à la plage, se détendre sur la terrasse avec un bon livre, sont autant d'exemples pour faire un break. Et, ce n'est pas vain car ils sont également un gage de réussite pour préparer un concours. Il est donc essentiel de pratiquer une activité sportive régulière, de prendre le temps de s’octroyer un moment de convivialité entre amis ou en famille. Il faut également s’astreindre à manger de vrais repas : trois repas quotidiens aussi variés et équilibrés que possible. Exit donc le junkfood tous les jours ! En parallèle, il ne faut pas négliger le sommeil. Le cerveau a besoin d’un moment de repos. Négliger son sommeil tout particulièrement en période de préparation d’un concours est totalement contre-productif. Le manque de sommeil entraîne des troubles de l’attention, des difficultés de mémorisation, une certaine irritabilité, une augmentation du stress et de ses effets sur l’organisme, mais aussi une plus grande vulnérabilité face aux virus et autres microbes. Bref, le fait de soigner son sommeil permet d’être plus concentré, de mieux mémoriser et d’être surtout détendu. Et pour cela, rien de tel que l’adoption de gestes naturels pour y parvenir. 

Il n’est donc un secret de Polichinelle pour personne, mais la préparation du concours passe par un gros travail. Un travail de lecture pour parcourir l’actualité tant généraliste que spécialisée, mais aussi, pour travailler en profondeur les dossiers thématiques du concours tout en s’entraînant dans les conditions réelles avec les annales des années précédentes. Rien de tel que de creuser certains points, de faire preuve de curiosité, mais aussi de développer sa propre opinion. Et pour cause, comme dans tous les concours, le candidat doit alimenter sa réflexion personnelle, mais aussi organiser la confrontation de ses connaissances pour développer un raisonnement logique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
17 × 5 =