Électricité verte : les recommandations de Greenpeace

22 décembre 2021

Accueil » Autres » Électricité verte : les recommandations de Greenpeace
Sommaire de l'article

Greenpeace est une organisation non gouvernementale ayant pour vocation de protéger la planète. Fidèle à ses objectifs, cette ONG a, ces dernières années, pris l’habitude d’établir un classement des fournisseurs d’énergie en France en fonction de leurs offres et de leur engagement écologique. En effet, le marché de l’énergie étant maintenant ouvert à la concurrence, le nombre des nouveaux fournisseurs est en constante croissance. Comme de nombreux consommateurs ont maintenant à cœur de s’engager dans l’écoresponsabilité, les offres d’énergies vertes se multiplient. Mais celles-ci sont-elles réellement aussi écoresponsables que le prétendent les fournisseurs ? Pour répondre à cette question, Greenpeace a élaboré un classement comparatif, afin d’aider les consommateurs à s’y retrouver dans leur choix de fournisseur.

Déterminez l’origine de l’énergie pour trouver une électricité verte

Avant de faire appel à un fournisseur d’électricité verte selon Greenpeace, notez qu’une électricité verte est une électricité issue d’énergies renouvelables. Cette première condition exclut immédiatement les énergies fossiles et nucléaires. Les sources privilégiées et recommandées par Greenpeace sont celles de type éolien, solaire et hydroélectrique.

L’énergie éolienne

Ce type d’énergie, produit à partir du vent, est à 100 % naturel. La technique fait appel à l’utilisation d’appareils appelés éoliennes. Le principe de fonctionnement est basé sur la transformation de l’énergie mécanique du vent en énergie électrique au moyen d’un générateur. Ce dernier fonctionne grâce aux mouvements des pales de l’éolienne, déclenchés par le souffle du vent. L’électricité produite est soit stockée dans des batteries soit dirigée vers le réseau électrique.

L’énergie solaire

Gratuite, propre et inépuisable, l’énergie solaire est tout simplement produite à partir du soleil. Elle se décline en plusieurs types, dont les mieux notés par Greenpeace sont l’énergie photovoltaïque et thermodynamique.

L’électricité photovoltaïque requiert l’installation de panneaux disposés sur un très large espace. Les plaques sont composées de cellules qui se chargent d’accueillir la lumière du soleil. Cette dernière sera ensuite transformée en électricité.

L’énergie solaire thermodynamique, quant à elle, nécessite l’installation d’un système formé par des miroirs qui vont concentrer le rayonnement solaire. La chaleur obtenue permettra de faire tourner une turbine qui, à son tour, actionnera l’alternateur pour produire le courant.

L’énergie hydraulique

L’énergie hydraulique est obtenue à partir de l’eau, plus précisément, à partir de son énergie cinétique, son courant ou sa puissance lors des chutes. Cette force est capable d’entrainer la turbine qui, par la suite, actionnera le générateur de courant électrique. Greenpeace privilégie particulièrement l’hydroélectricité sur cours d’eau et les centrales à petite échelle (≤ 10 MW).

panneaux photovoltaïques, énergie solaire, électricité verte

Quelles conditions doit respecter une électricité verte selon Greenpeace ?

La source d’énergie utilisée est naturellement le premier point auquel s’intéresser pour évaluer l’offre verte des fournisseurs. Mais au-delà de cet aspect, l’organisation prend également en compte d’autres critères.

Les investissements du fournisseur d’énergie

Selon Greenpeace, les fournisseurs verts doivent aussi investir à long terme, afin de pouvoir fournir de l’électricité à 100 % verte. L’ONG tient ainsi compte des investissements effectués dans le passé et ceux prévus sur les années à venir. Il faut aussi donc que le fournisseur, pour être vraiment écoresponsable, se désinvestisse des centrales inappropriées (nucléaires, fossiles, etc.).

La production ou les achats d’électricité

Il s’agit ici surtout de la quantité d’énergie verte produite ou achetée par un fournisseur. Afin d’entrer dans les conditions des offres vertes selon Greenpeace, il faut être capable de fournir assez d’énergie renouvelable pour tous les clients.

Le mix énergétique livré et la chaleur verte

Le mix énergétique correspond à la répartition des quantités des sources d’énergies renouvelables et non renouvelables dans la production fournie. Évidemment, Greenpeace note avantageusement les fournisseurs dont la quantité d’énergie issue des sources renouvelables est importante. Quant à la chaleur verte, il s’agit de la politique prévue par le fournisseur en vue d’abandonner le gaz fossile de manière progressive.

Découvrez le classement des fournisseurs d’énergie de Greenpeace

Dans le classement établi par Greenpeace, les fournisseurs sont répartis dans quatre catégories :

  • la catégorie « Vraiment vert », regroupant les fournisseurs qui répondent parfaitement ou presque aux critères de qualification de l’ONG. Ils sont donc les plus recommandés, car ils fournissent de l’électricité verte,
  • la catégorie « En bonne voie » rassemblant les fournisseurs ayant une proportion globale entre 25 % et 89 % d’énergie renouvelable,
  • la catégorie « À la traîne » avec les fournisseurs ayant une proportion globale située entre 0 % et 25 %,
  • la catégorie « Vraiment mauvais », dans laquelle les fournisseurs fournissent des sources d’énergie nucléaire ou fossile.

Ainsi, lorsque vous souhaitez changer de fournisseur, fiez-vous au classement et privilégiez les entreprises vraiment vertes. Prenez garde à certaines enseignes adeptes du greenwashing, qui exploitent leurs certificats « garantie d’origine ». Or ces derniers n’attestent pas forcément que l’offre est renouvelable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
15 × 28 =