L’aluminium bas carbone dans les constructions du tertiaire

10 novembre 2021

Accueil » Autres » L’aluminium bas carbone dans les constructions du tertiaire
Sommaire de l'article

L’aluminium séduit de plus en plus les acteurs du BTP. Utilisé pour la menuiserie et la façade (à l’intérieur comme à l’extérieur), ce matériau répond à toutes les envies. À l’heure de la construction durable, les entreprises du tertiaire se sont mobilisées pour réduire leur impact carbone. En effet, un bâtiment dégage une grande quantité de CO2 : de sa construction à son exploitation. L’enjeu est de choisir des matériaux à faible empreinte écologique et de respecter les objectifs de performance énergétique. L’aluminium bas carbone représente donc un outil potentiel pour réduire l’impact écologique des constructions.

Les façades en aluminium pour les locaux professionnels

L’aluminium est un matériau léger et souple qui permet de multiples possibilités architecturales pour la façade d’un bâtiment du tertiaire. Son utilisation offre en plus de nombreux autres avantages.

Le design de ce type d’architecture

La façade en aluminium embellit le bâtiment grâce à ses nombreuses possibilités de texture. En effet, l’aluminium modernise le bâtiment avec son fini lisse, ondulé ou tramé. Ce matériau se décline d’ailleurs en plusieurs teintes, comme le rouge, le blanc et le beige.

La façade en aluminium offre plus de clarté, en plus de conférer au bâtiment un design moderne et épuré. Elle garantit alors bien-être et confort au sein des bureaux d’entreprise et des locaux professionnels. La finesse des profils et l’élégance du matériau apportent la lumière naturellement, en plus de refléter une architecture contemporaine.

Remarque : des fabricants mettent des simulateurs de finition à votre disposition pour vous donner un aperçu de la façade du bâtiment.

L’image des façades en aluminium

La façade en aluminium de Technal donne une image de prestige au bâtiment tertiaire. L’aspect architectural d’une entreprise reflète en effet son image. C’est pourquoi il compte parmi les points clés qui attirent l’attention des investisseurs et des clients. Les entreprises qui souhaitent adopter une architecture moderne choisissent généralement la façade en aluminium.

La façade en aluminium renvoie une image futuriste, moderne et positive des entreprises et attire l’œil des visiteurs. L’aluminium allié au verre peut sembler froid comparativement à l’aspect chaleureux du bois. Pourtant, il inspire le respect, le sérieux et le professionnalisme.

aluminium bas carbone

Les performances énergétiques des façades en alu

L’aluminium représente un point clé de la performance énergétique. Il isole efficacement les bâtiments tertiaires du bruit et réduit les déperditions thermiques. Il garantit également une bonne étanchéité à l’air et à l’eau. L’aluminium résiste également aux chocs thermiques, aux rayons ultra-violets et à l’humidité. De plus, des profilés à rupture de pont thermique composent les façades en aluminium.

Les façades en aluminium respectent l’environnement. Elles permettent de réaliser des économies d’énergie considérables. C’est également un matériau recyclable qui réduit l’empreinte carbone des menuiseries. Son recyclage ne requiert que 5 % de l’énergie nécessaire à sa fabrication. Surtout, les panneaux en aluminium peuvent durer jusqu’à 30 ans.

La diversité des façades en alu possibles pour un bâtiment

Les façades multifacettes, comme la façade SPINAL, conviennent particulièrement aux verriers de grandes dimensions. Vous pouvez y intégrer des portes à usage intensif, des brise-soleil et des fenêtres à ouvrant caché. Ces façades correspondent aux structures porteuses en lamellé-collé ou en acier. Elles peuvent avoir un aspect grille ou trame.

Le mur-rideau quant à lui apporte style et élégance aux locaux d’une entreprise. Cette façade peut comporter de nombreux types d’ouvrants tels que l’ouvrant à la française et les fenêtres à l’italienne. Elle présente un aspect tramé ou lisse, selon vos besoins. Les façades rideaux proposent un large choix de capots qui font varier le style du bâtiment.

L’aluminium bas carbone pour une construction du tertiaire

Dans une démarche de développement durable, des entreprises de la filière aluminium se lancent sur la voie du bas carbone. Elles se basent sur le développement des produits recyclés et l’utilisation d’une électricité verte pour assurer le processus de fabrication. En effet, la production de ce matériau est particulièrement énergivore. L’aluminium bas carbone se caractérise donc par un cycle de vie à faible empreinte écologique.

L’aluminium recyclé

L’aluminium Hydro Circal recyclé se compose à plus de 75 % d’aluminium recyclé qui provient de déchets postconsommation. Il s’agit de menuiseries arrivées en fin de vie, comme les façades et les fenêtres démontées d’un bâtiment.

Il est possible de recycler l’aluminium sans que celui-ci ne perde ni ses qualités ni ses propriétés physiques. Le recyclage permet d’éviter l’extraction de bauxite, qui reste particulièrement énergivore. Ce procédé permet également d’éviter de jeter les objets à durée de vie infinie. Il accorde une nouvelle vie aux fenêtres ainsi qu’aux façades qui ont déjà servi.

construction du tertiaire en aluminium

Le processus de production de l’aluminium primaire nécessite une grande quantité d’énergie. Il favorise également des émissions abondantes de CO2, la cause directe du changement climatique. L’aluminium recyclé permet d’économiser près de 95 % de cette énergie en conservant la même qualité de matière première.

L’utilisation d’aluminium recyclé permet donc de réduire les émissions de CO2 de plus de 85 % par rapport à la moyenne de la production d’aluminium primaire. Ce processus produit près de 2 kg de CO2 par kg de matériau. L’objectif de cette démarche consiste à aboutir à un recyclage postconsommation total.

L’aluminium produit à base d’énergies renouvelables

L’aluminium bas carbone « 4.0 » est produit à partir d’énergies renouvelables, comme l’énergie hydraulique, éolienne et solaire. Il présente une empreinte carbone maximale de 4 kg de CO2 par kilogramme de matériau. Ce seuil comprend les émissions totales qui proviennent :

  • de l’exploitation minière,
  • du transport,
  • du raffinage,
  • de la production d’énergie,
  • de l’électrolyse,
  • du moulage.

L’aluminium Hydro REDUXA 4.0 se place au-dessus de la moyenne mondiale, qui est de 7 kg de CO2, avec son empreinte carbone de 4 kg de CO2. Son procédé de production bénéficie d’une certaine traçabilité par rapport à l’aluminium recyclé. Ce matériau garantit de faibles émissions de carbone certifié par l’organisme DNV GL.

Chaque étape de production d’aluminium bas carbone suit des normes strictes pour une empreinte carbone réduite. Dans le souci de réduire l’impact écologique du bâtiment tertiaire et dans une perspective climatique, l’État prévoit de mettre en application la réglementation environnementale RE 2020 à partir de janvier 2022. Elle introduit la notion d’empreinte carbone lors de la construction des bâtiments neufs. L’utilisation d’aluminium bas carbone permettrait donc d’anticiper cette étape réglementaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
14 + 7 =