Qu’en est-il de la loi Pinel en 2021 ? 

18 décembre 2020

Accueil » Défiscalisation » Qu’en est-il de la loi Pinel en 2021 ? 
Sommaire de l'article

Nombreux sont les français qui, pour investir dans l’immobilier tout en souhaitant des allégements fiscaux, se tournent vers la Loi Pinel. Souvent menacée de disparition, elle est pourtant reconduite jusqu’en 2024. 

Ce qu’il faut retenir de la loi Pinel

Pour rappel, la loi Pinel permet d’investir dans un bien immobilier à hauteur de 300 000 euros maximum, dans une zone éligible ; celles-ci pouvant évoluer d’une année à une autre. Ce sont des zones où il y a une forte demande, par rapport à l’offre. La loi Pinel à Bordeaux est donc tout à fait envisageable. 

Le bien acheté doit être mis en location pendant une période donnée (minimum de 6 ans et maximum de 12 ans). Le montant du loyer est plafonné pour permettre aux foyers modestes de trouver une habitation ; leurs ressources étant elles-mêmes soumises à plafonnement, en fonction de certains critères comme la composition familiale. 

Ce dispositif permet une réduction d’impôts allant jusqu’à 63 000 euros ; ce qui en fait un investissement, on le comprend très prisé. 

Après avoir hésité, le gouvernement reconduit ce dispositif jusqu’en 2024 et ce, certainement, pour aider le secteur du bâtiment, durement touché par la crise sanitaire du Covid-19, mais aussi répondre aux inquiétudes des foyers modestes, eux aussi impactés. Il leur sera possible de trouver un logement, à un prix abordable. 

Par contre, cette prolongation s’accompagne de certains changements. Nous vous indiquons lesquels, si vous souhaitez faire baisser vos impôts tout en grossissant votre patrimoine immobilier. 

Loi Pinel, ce qui change en 2021 :

Il en était question depuis quelques temps et cela est confirmé : il n’est plus possible d’acheter une maison individuelle. Les investisseurs doivent se rabattre vers la construction d’appartements neufs. Si le zonage sera revu en janvier 2022, il est toujours possible de faire construire dans les zones Pinel à Bordeaux, jusqu’à cette date et peut-être après. 

Autre changement dont on ne peut que se féliciter, l’artificialisation des sols devrait connaitre une baisse et ce, afin de répondre à des impératifs écologiques. 

Gros changement relatif à la loi Pinel : à partir de 2023, les réductions d’impôts seront dégressives. Pour les propriétaires s’engageant sur la location minimale (6 ans), la réduction d’impôt qui était de 12% passera à 10.5%. Pour un engagement de plus longue durée, soit 9 ans de mise en location, ils pourront espérer une réduction de 12% alors qu’elle est aujourd’hui de 15%. Enfin, pour la durée maximale de 12 ans, il faut s’attendre à une réduction d’impôts de 14% au lieu des 17% actuels. 

Concernant l’investissement en Outre-Mer, si une baisse de l’aide fiscale est aussi attendue pour des deux dernières années, on constate toujours qu’elle est néanmoins plus intéressante qu’en métropole. 

Par contre, si les propriétaires ont souhaité investir dans un bâtiment ancien pour une complète réhabilitation, dans des quartiers dits prioritaires ou encore si les performances énergétiques sont meilleures que celles qui sont définies par décret, bonne nouvelle : la loi Pinel maintient le même pourcentage de défiscalisation, même sur 2023 et 2024, avant la mise en place d’un nouveau dispositif. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 ⁄ 11 =