3 choses à savoir sur l’analyse par ICP

9 juin 2023

Accueil » Entreprise » 3 choses à savoir sur l’analyse par ICP
Sommaire de l'article

Imaginons la chose suivante : vous êtes une entreprise qui prend conscience de son impact écologique et qui décide d’entamer quelques analyses à propos de l’environnement autour de ses usines. Il est en effet souhaitable de connaître la nature et la teneur des éléments chimiques indésirables afin de prendre les dispositions nécessaires le plus rapidement possible. C’est là que vous avez entendu parler des analyses par ICP réalisées en laboratoire qui permettent grâce à leur précision de détecter n’importe quel élément inorganique.

Dans cet article, on vous présente trois choses à connaître avant d’entamer ce type d’analyse.

L’ICP est une technique qui utilise un plasma

Commençons par une petite présentation de l’ICP : déjà, il s’agit de l’abréviation de « Inductively Coupled Plasma », ce qu’on pourrait traduire en français par “plasma à couplage inductif”. Il s’agit ainsi d’une technique d’analyse qui utilise un plasma pour exciter les atomes et les ions des échantillons à analyser. Pour rappel, le plasma est un gaz ionisé qui contient des électrons libres et des ions positifs. Ainsi, en exposant les échantillons au plasma, on provoque l’émission de rayonnement électromagnétique par les atomes et les ions excités.

Et comme chaque élément chimique possède un rayonnement qui lui est propre, on peut alors l’identifier et même le quantifier avec une précision redoutable. De fait, en termes de technologie, c’est probablement ce qui est le plus à la pointe aujourd’hui.

L’ICP possède des avantages indéniables

Afin qu’une technique d’analyse soit largement diffusée, il faut que celle-ci tienne la comparaison avec d’autres techniques pour lesquelles on est déjà rodé. Cela tombe bien puisque l’analyse par ICP possède plus d’un tour dans son sac : 

  • Elle permet de détecter une large gamme d’éléments, du lithium au plutonium, avec une sensibilité élevée et une limite de détection faible.
  • Elle offre une grande précision et une bonne reproductibilité des résultats, grâce à la stabilité du plasma et à l’utilisation de standards internes élevés.
  • Elle est relativement rapide et facile à mettre en œuvre, car elle nécessite peu de préparation des échantillons. D’autre part, elle peut être couplée à deux types de spectromètres qui sont les spectromètres à émission atomique (ICP-AES) et les spectromètres de masse (ICP-MS).

Nous allons maintenant voir ce que tout cela implique avec des exemples d’application.

L’ICP s’applique à de nombreux secteurs d’activité

Grâce aux points forts que nous avons évoqués dans le paragraphe précédent, l’ICP est utilisée dans de nombreux domaines d’application, tels que l’environnement, la géologie, la métallurgie, la biologie ou encore la criminalistique. En ce qui concerne l’environnement qui faisait l’objet de l’introduction, elle permet par exemple de mesurer la concentration en métaux lourds dans les sols, les eaux voire même les végétaux. Ainsi, si vous avez un doute par rapport à un cours d’eau qui serait potentiellement pollué, vous pouvez effectuer un prélèvement et demander une analyse par ICP.

Si vous travaillez dans la métallurgie, ce type d’analyse peut également être très utile puisqu’on peut déterminer la qualité des alliages métalliques. La seule limite de cette technique est celle liée aux coûts puisqu’elle est plutôt onéreuse. D’où l’importance de trouver un laboratoire qui pratique des tarifs honnêtes !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
34 ⁄ 17 =