A quoi sert une étude de marché ?

18 novembre 2021

Accueil » Entreprise » A quoi sert une étude de marché ?
Sommaire de l'article

La crise du Covid-19 a été un élément déclencheur pour beaucoup de salariés : il est possible en quelques jours, de perdre son activité. D’autres ont pris conscience que leur vie professionnelle était vaine et qu’ils étaient malheureux au travail. De quoi rêver d’une reconversion pour certains, et quelquefois de créer leur propre entreprise. Pourtant, cela ne s’improvise pas et il s’agit avant toute chose de faire une étude de marché. Qu’est-ce que c’est et est-ce vraiment utile ?

Une étude de marché : étape indispensable ou perte de temps ?

Le parcours d’un futur entrepreneur est jalonné d’étapes indispensables et l’étude de marché fait partie des premières à effectuer.

Il s’agit tout simplement de déterminer si le projet, quel qu’il soit en termes de secteurs d’activité, peut fonctionner dans un contexte économique, géographique et concurrentiel donné. Qu’est-ce que cela veut dire ?

Prenons un exemple concret. Une personne veut se lancer dans un projet de friterie ambulante. Etudier le marché consiste à dénombrer les concurrents directs (les autres friteries ambulantes), mais aussi indirects (les commerces de bouche qui proposent de la restauration rapide, à base de frites ou non). Le porteur de projet doit analyser cette concurrence en listant leurs points forts et faibles : les horaires élargis pratiqués, par exemple, le fait qu’ils proposent d’autres types de plats à emporter, la qualité de la nourriture et du service….

La question à se poser est : que va-t-il apporter de nouveau pour s’attirer des clients ? Car au-delà de la concurrence, le futur professionnel doit être en capacité d’estimer peu ou prou les prospects ou clients qui vont venir le voir et comment il peut les fidéliser.

Comment faire une étude de marché ?

Le fait d’estimer le nombre de clients, mais aussi de déterminer ce dont il va avoir besoin pour fonctionner (fourgon, bonbonne de gaz, matériel de cuisson, caisse), va lui permettre d’établir un prévisionnel et un plan de financement.

Ce sont ces documents que le futur entrepreneur va présenter à la banque s’il a besoin d’un prêt pour démarrer son activité.

Ces données chiffrées doivent convaincre le banquier sur la rentabilité à court et moyen terme, pour qu’il accorde le prêt. Ils sont également indispensables pour le créateur qui voit alors si son projet est réalisable, s’il va lui permettre de gagner sa vie, tout en remboursant le prêt et s’il y a moyen, à terme, peut-être, de le faire évoluer. Faut-il envisager de rester tout le temps ambulant (il faut alors trouver un emplacement, quelquefois payant : les places sont rares), ou se tourner vers un local, ce qui supposera d’autres charges beaucoup plus importantes ?

C’est l’ensemble de ces questionnements que représente l’étude de marché (mais pas seulement). Des outils sur internet permettent souvent d’y voir un peu plus clair, pour valider la rentabilité, avant de pousser plus avant et de se faire accompagner par des organismes dédiés, au besoin, comme la Chambre de Métiers ou la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
15 + 9 =