Avocat : une vocation ?

La France métropolitaine compte, en 2017, plus de 65 000 avocats. La profession attire de plus en plus de jeunes et pourtant il s'agit d'un métier difficile notamment en début de carrière. Il est vrai qu'il est difficile de gagner sa vie lorsqu'on débute sa carrière, mais le travail permet de se constituer une clientèle fidèle et le bouche-à-oreille permet de se développer assez rapidement. Beaucoup de jeunes étudiants de droit de première année se demandent comment devenir avocat, car il s'agit souvent d'une vocation. Le chemin est long et difficile. Les étudiants devront faire preuve de persévérance pour faire le métier dont ils ont toujours rêvé.

Quelles sont les études à suivre ?

Il est évidemment préférable de suivre un cursus de droit permettant d'acquérir les bases juridiques. Certaines matières sont très importantes pour réussir l'examen du CRFPA. Il s'agit d'un passage obligé pour exercer la profession d'avocat. Il est conseillé de bien se préparer à ce concours, car trois échecs vous privent de tout espoir d'exercer cette profession directement. Évidemment, il est possible de devenir avocat en ayant une expérience professionnelle d'au moins huit années dans diverses professions bien définies par la réglementation. Il s'agit d'une voie alternative qui permet aussi à certains professionnels de se réorienter. Pour réussir les examens du CRFPA, il est fortement recommandé de s'entraîner avec les annales précédentes et de faire partie de forum pour partager des problématiques avec des étudiants. 

Comment se spécialiser ?

Une fois le CAPA en poche, l'avocat peut exercer sa profession auprès du barreau où il aura prêté serment. La spécialisation est de nos jours une évidence compte tenu de la complexité de notre législation. Les avocats spécialisés en droit des affaires sont très nombreux en région parisienne alors que dans le reste de la France ce sont des avocats plus généralistes. Le droit de la famille prend une part de plus en plus importante pour les avocats notamment en raison de la réforme sur le divorce du premier janvier 2017. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 × 21 =