Chantier : comment protéger correctement les lieux ?

26 août 2021

Accueil » Entreprise » Chantier : comment protéger correctement les lieux ?
Sommaire de l'article

Un chantier de construction est caractérisé par les risques d’accident auxquels sont exposés les différents intervenants. Ces artisans qui travaillent à la fois au sol et en hauteur doivent être protégés par un certain nombre d’équipements, afin de leur éviter les accidents ou d’en limiter les dégâts. Le bon déroulement des travaux en dépend. Voici quelques conseils de sécurité qui permettent de travailler en toute sérénité sur un chantier.

Protéger le chantier avec des filets anti-chute

Un filet anti-chute est installé entre le sol et un point de travail en hauteur, pour protéger les ouvriers contre les blessures d’une chute. Il est utilisé dans les constructions, l’entretien de bâtiment, dans certains lieux de divertissement et dans l’industrie. Son installation exige des compétences et est soumise à des normes qui régissent sa fabrication. Pour protéger de manière adéquate un chantier, vous pouvez vous procurer différents filets anti-chute sur des sites spécialisés, selon la nature de votre activité.

Les filets anti-chute sont encadrés, de la fabrication à la pose, par la norme EN1263-1. On distingue essentiellement deux types de pose de ces filets.

Pose avec corde d’attache

Dans cette méthode de pose, le filet est attaché directement à une rambarde ou un support à l’aide d’une corde. Attention à ne pas se tromper sur le diamètre de la corde. Il doit être de 12 mm au moins.

Pose avec des platines d’ancrage

Les platines sont des accessoires conformes à la norme EN1263-1. La technique de pose avec platines consiste à lier les platines au filet via une corde ou des mousquetons. Ces derniers sont des accessoires aussi fiables que la corde, à la différence qu’ils peuvent être de très grande taille (11 cm de long).

L’écart entre les platines détermine le niveau de tension du filet. Il faut au minimum une platine tous les deux mètres pour une tension acceptable. Pour une tension optimale, vous pouvez en mettre une par mètre ou par 0,5 m.

filet protection chantier

Les différents types de filets anti-chutes

Il existe plusieurs types de filets de protection, rectangulaires ou sous forme de losange, mais tous ne sauront répondre aux besoins de votre chantier. Avant de choisir votre filet, il va falloir vous assurer qu’il s’agit bien d’un filet anti-chute conforme aux normes de protection sur un chantier :

  • Les filets pare-outils : ultralégers et particulièrement résistants, ils sont utilisés dans le BTP pour protéger les intervenants des chutes de matériels ;
  • Les filets pare-gravats : ils sont extrêmement fins et servent à protéger les alentours d’un bâtiment en construction. Leur rôle est surtout de préserver les passants des jets de pierres accidentels ;
  • Les filets d’héliportage : ils permettent de transporter des tonnes de matériel à travers les airs ;
  • Les filets brise-vue : ils sont employés dans le domaine industriel pour limiter les espaces au sein d’un entrepôt. Efficaces contre les vents et les UV, ils ont un taux d’occultation de 45 % en moyenne. Toutefois, il est possible de trouver des filets avec un taux d’occultation de 100 % ;
  • Les filets de benne : ils sont indispensables chez les transporteurs pour sécuriser le chargement d’une benne de camion ou de camionnette.

Il existe une multitude de filets pour prévenir les chutes à divers endroits. Il vous revient de déterminer celui qui répondra aux besoins de sécurité des travaux que vous aurez à effectuer.

Pour un chantier de construction, le choix du filet sera forcément influencé par sa conformité aux normes en vigueur. Il devra ensuite correspondre à l’endroit du chantier où il sera installé. Selon qu’il s’agit de la cour, de la façade ou encore de l’intérieur du bâtiment, les filets anti-chutes peuvent différer.

La protection des visiteurs sur un chantier

Ils sont encore plus exposés aux risques d’accident que les ouvriers. Les visiteurs ignorent le plus souvent les risques encourus sur un chantier, ce qui les rend plus vulnérables. Il est alors du devoir du chef de chantier de veiller à ce que chaque intervenant fasse de la sécurité sa priorité.

Il doit s’assurer que les ouvertures sont bien fermées ou encore veiller à ce que le matériel soit bien rangé. Avant d’accéder au chantier, chaque visiteur doit être habillé convenablement : bottes, casques, gants, cache-nez s’il le faut. Le tout est qu’il soit bien protégé de tout problème.

Des précautions pour protéger le chantier contre le vol

La sécurisation d’un chantier inclut également la protection des équipements. Pour éviter le vol de ceux-ci, il sera important de délimiter clairement la zone de chantier, avec des panneaux amovibles en forme de grillage, des blocs de béton au niveau des points d’entrée, etc.

Idéalement, le chantier ne doit pas non plus abriter un stock complet. Les zones de stockage doivent être à l’écart du chantier, et être sécurisées à clé. Il convient aussi de bien ranger le chantier en fin de journée, afin de ne pas laisser traîner des outils proches des barrières par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 ⁄ 9 =