Comment créer une start-up de A à Z en 2022 ?

21 janvier 2022

Accueil » Entreprise » Comment créer une start-up de A à Z en 2022 ?
Sommaire de l'article

Si vous avez une idée innovante en rapport avec les nouvelles technologies, il est évident que vous n’allez pas créer une entreprise traditionnelle, mais plutôt une start-up. Pourtant, comme les autres, cela requiert de passer par certaines étapes, pour être certain de réussir.

Créer une start-up : les étapes à suivre

Selon les projets, les étapes à suivre peuvent changer au niveau de l’ordre à suivre, pour l’entrepreneur. Néanmoins, même si l’on sait que son projet a un fort potentiel de développement, il est important de le concevoir et de l’expliquer, pour convaincre de personnes tierces. Il faut donc poser le cadre et expliquer en quoi la création de la start-up va permettre de répondre à des problématiques données et identifiées. La mise en place d’un Proof of Concept (POC) peut aider à valider la faisabilité mais aussi la pertinence d’un tel projet, car il s’agira par la suite de gérer la partie financement, ce qui n’est pas toujours évident quand on est néophyte.

Le POC cependant ne peut pas répondre à toutes les questions et comme pour une entreprise plus traditionnelle, il est indispensable de réaliser une étude de marché. Cela permet de déterminer qui seront les clients (et donc s’il y a une clientèle pour le produit ou la prestation qui serait mis en place), toutes les actions qu’il faut mettre en place pour répondre à leurs attentes, mais aussi s’il existe une réglementation à respecter ou restrictive pour certains points.

Il est primordial également de voir si des concurrents directs ou indirects sont présents et comment la future start-up entend s’en démarquer.

Comment réussir la création de sa start-up en 2022 ?

Une fois que ces premières étapes sont effectuées, la suivante consiste en le fait de définir un business plan. Celui-ci doit mettre en lumière ce dont la start-up va avoir besoin pour commencer, les dépenses que cela va engendrer mais aussi les revenus qui seront générés.

Généralement, une start-up doit évoluer, tout au long de son projet de création car elle suit toujours une certaine mouvance de marché. C’est pourquoi ce type d’entreprise ne correspond pas à tous les entrepreneurs, point qu’il est fondamental de soulever en amont, mais aussi pendant le processus, pour ne pas se sentir submergé.

La réalisation d’un prototype ou MVP ne correspond pas au produit finalisé mais consiste en une ébauche relativement fiable des services minimaux qui seront proposés à la clientèle cible. C’est avec ce prototype ou modèle, mais aussi le business plan et le prévisionnel que le futur entrepreneur doit convaincre un organisme financier de lui prêter de l’argent, à moins qu’il ait les moyens de s’autofinancer.

Une entité qui prête de l’argent veut voir les prévisions de chiffre d’affaires, les charges, la rémunération du dirigeant et des salariés (au besoin) ou encore les revenus et les impôts afférents à la future start-up. Cela lui donne une vision plus claire et motive sa prise de décision.

Comme toute entreprise, l’entrepreneur doit trouver le meilleur statut juridique. Il doit anticiper sur son développement mais aussi prendre en considération sa situation personnelle et l’impact qu’aura ce choix sur elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 ⁄ 6 =