Comprendre les bases du reporting ESEF

26 décembre 2020

Accueil » Entreprise » Comprendre les bases du reporting ESEF
Sommaire de l'article

Depuis 15 ans, les entreprises cotées ont l’obligation de publier leurs états financiers en IFRS. Il s’agit de normes qui servent à standardiser les données comptables au niveau international. Ainsi, elles facilitent les échanges entre les pays. Mais dès le 1er janvier 2021, un nouveau format ESEF-iXBRL sera obligatoire pour présenter une image fidèle de la situation financière de ces entreprises.

Définition du reporting ESEF

L’ESEF (ou format électronique unique européen) est la nouvelle exigence de publication de l’information investisseurs. Lorsqu’on effectue son reporting Esef avec ubpartner.com par exemple, on bénéficie d’un reporting simplifié. En effet, il existe quelques entreprises spécialisées dans la production de rapport qui fournissent des outils complets pour le reporting ESEF. Ces entreprises prodiguent aussi des conseils et offrent des services pouvant automatiser et rationaliser les rapports commerciaux.

Avec l’avènement du reporting ESEF, tous les rapports annuels devront être préparés et soumis sous le format XHTML. Dans cette optique, les états financiers consolidés IFRS seront intégrés en utilisant le balisage XBRL. Cela favorise leur lecture par n’importe quel navigateur web standard. Le balisage des données sera possible grâce au mécanisme iXBRL et à la taxonomie ESEF, un dictionnaire commun basé sur la norme IRFS.

Il faut également noter que l’ESEF est appliqué aux rapports annuels depuis 2020. Les premiers états financiers dans le nouveau format seront alors présentés dès le début de 2021. Seuls les états primaires seront balisés pendant les deux premières années.

Définition du protocole iXBRL

L’iXBRL ou Inline XBRL est la technologie retenue pour asseoir l’ESEF. Il s’agit d’un langage qui permet de rendre les données à la fois lisibles par les humains et les machines.  En effet, il constitue une mise à jour de l’XBRL, le langage de reporting financier standard qui rendait les données uniquement lisibles pour les machines. Il a été développé pour permettre aux entreprises de garder la mise en page du document d’origine.

Concrètement, l’iXBRL résulte de l’association du XBRL avec le xHTML. À l’origine, il a été conçu pour répondre aux besoins des administrations financières britanniques. Depuis 2011, il s’est développé un peu partout dans le monde avant d’être retenu par l’ESMA en 2020.

Qu’est-ce que cela permet ?

Le tandem ESEF-iXBRL concerne toutes les entreprises cotées de l’Union européenne. Imposé par la Commission européenne, ce nouveau standard de publication favorise la comparabilité de l’information. Il permet aux sociétés cotées de réduire le nombre d’erreurs dans la déclaration de leurs données ainsi que dans l’analyse des données provenant d’autres entreprises.

Vous pourrez en finir avec la double déclaration afin de vous concentrer sur un document unique et structuré. De plus, le dépôt est plus facile à préparer en raison de la simplification des processus. Par ailleurs, la révision est simple et intuitive grâce à la familiarité des documents avec les directions financières. Il ne sera plus nécessaire d’effectuer des sorties Excel ou d’utiliser un lecteur XBRL pour examiner le balisage.

Pour les investisseurs, il s’agit d’une aubaine pour traiter des informations clés de manière rapide et efficace. Pour les organismes de surveillance, l’intégration de l’ESEF-iXBRL garantit la transparence des données non seulement à l’échelle de la société, mais aussi sur l’ensemble du marché financier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 ⁄ 15 =