Étapes et conseils pour réussir son processus de guérison du burn-out

6 août 2021

Accueil » Entreprise » Étapes et conseils pour réussir son processus de guérison du burn-out
Sommaire de l'article

Le burn-out, appelé aussi syndrome de l’épuisement professionnel, affecte aujourd’hui de nombreux travailleurs. Il apparaît pour la première fois dans le corps médical durant les années 1970. Mais de nos jours, le burn-out s’étend à tous les métiers. Quels sont les symptômes du burn-out ? Quelles sont les causes ? Comment entamer un processus de guérison du burn-out ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le burn-out et les différentes étapes pour se soigner.

Quels sont les symptômes du burn-out ?

1.L’épuisement émotionnel

Cette fatigue commence par un stress chronique chez le travailleur. Ce symptôme se traduit par une forte tension. Des raideurs musculaires peuvent être ressenties, en particulier au niveau de la nuque, des épaules et du dos. L’individu devient de ce fait assez irritable. Ceci est dû au cortisol, l’hormone du stress. Elle est sécrétée par le cerveau lors de la confrontation à une situation déplaisante. Le temps de repos ne suffit plus à la personne pour récupérer, qu’il s’agisse des pauses au travail ou du week-end. En dehors de son activité, elle peut être en proie à des insomnies. Des maux de tête peuvent se manifester ainsi que des états nauséeux. Une perte ou une prise de poids soudaine peut également être observée.

2.L’incapacité à mener à bien les tâches de sa profession

L’individu se sent démuni et incapable de réussir dans son domaine. Il aura souvent le sentiment de manquer de temps, d’être surchargé et de ne pas réaliser son travail correctement. Il éprouve des difficultés à se concentrer, à assimiler les informations, à commettre des erreurs, etc. Ce dernier subit alors une dévaluation de lui-même. Il finit par baisser l’estime qu’il a pour lui et manifeste des signes de dépression.

3.Le cynisme et la dépersonnalisation

Durant ses heures de travail, l’individu atteint de burn-out arbore avec mépris son entreprise, ses collègues, clients, responsables, etc. Il dépersonnalise son entourage et devient insensible au monde environnant. Les propos qu’il tient sont empreints de colère et vont parfois à l’encontre de la morale. Il est nécessaire de prendre en compte que ce comportement est souvent adopté de façon inconsciente. Il s’agit d’une stratégie d’adaptation à la surcharge émotionnelle et physique qu’il éprouve. Le travailleur n’est plus investi dans son domaine et peut devenir critique envers son activité.

Comment se soigner et entamer le processus de guérison du burn-out ?

Se faire accompagner par des professionnels

Lorsque la personne découvre les symptômes du burn-out, elle doit commencer par consulter son médecin traitant. Bien souvent, l’individu sera mis en arrêt de travail. La durée de cette période de congé est d’abord prescrite au minimum car un arrêt trop long peut compliquer la reprise de l’activité. Cependant, ce congé peut être prolongé en cas de besoin. Le plus important est de permettre au patient un repos suffisant. Par ailleurs, consulter un psychologue peut apporter un soutien supplémentaire au patient.
L’employé devra remettre à son responsable l’arrêt de travail en question. Plusieurs possibilités s’offrent à lui quant à l’indemnisation de son congé :

● La sécurité sociale. S’il a assez cotisé, il peut être indemnisé par l’État au bout de 3 jours de carence et à hauteur de 50 % de ses revenus journaliers.
● La convention collective de l’entreprise. Certaines sociétés prévoient en effet la prise en charge de l’indemnisation de leur salarié. Celui-ci doit posséder au moins un an d’ancienneté au sein de l’entité. De façon progressive, la sécurité sociale rétrocède même les indemnisations à l’employeur.
● La complémentaire santé. Selon la mutuelle du patient, il peut bénéficier d’une indemnisation supplémentaire. Le contrat prévoit dans ce cas un « maintien du salaire » ou une « indemnité journalière complémentaire ». Cette clause donne lieu au recouvrement partiel ou complet du salaire, ou encore à une somme forfaitaire. Lechatsur.fr vous aide à comparer et à trouver la mutuelle santé adaptée à votre situation.

À noter : un employeur qui néglige la santé mentale de ses employés peut être poursuivi en justice. Il peut ensuite être contraint à indemniser le travailleur durant son congé.

Prendre soin de soi

La période de congé doit permettre au travailleur de s’accorder un vrai temps de repos. Il est nécessaire de déconnecter complètement sans penser à son travail, sauf pendant la les séances avec le psychologue.

La personne atteinte de burn-out doit profiter de son arrêt pour reprendre de l’énergie. Elle doit également soigner ses raideurs musculaires, rééquilibrer son alimentation, retrouver la motivation pour participer à des activités culturelles ou sportives.

Certaines activités peuvent contribuer au retour du bonheur de la personne. C’est particulièrement le cas de la pratique du sport, des loisirs créatifs, de la méditation, de la relaxation, etc. La personne peut également s’aider des médecines douces.
En somme, le bien-être de l’individu doit devenir sa priorité. L’entourage et les proches de la personne peuvent jouer un rôle clef dans cette étape.

Reconstruire sa vie une fois rétabli

Identifier les causes du burn-out pour adapter les conditions de retour à l’emploi

Plusieurs facteurs peuvent induire une personne en burn-out. Le retour au travail doit être accompagné de changements significatifs concernant les problématiques rencontrées :

● Exigences professionnelles trop élevées ou mal définies. Lors de la reprise professionnelle, il est important d’établir un cadre concret concernant les tâches à effectuer. Cette mise au point peut être réalisée avec le responsable.
● Conflits concernant la rémunération. Si l’individu s’est déjà plaint de son salaire et que cela est justifié, il peut demander à déléguer certaines tâches.
● Manque d’autonomie. Si le travailleur éprouve le besoin d’être plus autonome, il est nécessaire qu’il en discute avec ses supérieurs afin de pouvoir rectifier la situation.
● Difficultés dans les relations professionnelles. En cas de conflits avec certains collègues ou autre, l’employé peut se tourner vers le manager ou le responsable des ressources humaines de son entreprise. Ce dernier aidera à atteindre un terrain d’entente entre les différents partis.

Reprise de l’activité au sein de l’entreprise

La reprise de l’activité professionnelle peut se faire en douceur en intégrant l’entreprise à temps partiel, puis à 80 %, jusqu’à 100 %. Ce retour à l’emploi progressif permet à l’individu de se réadapter à son rythme.

Si le travailleur éprouve une perte de sens concernant le poste occupé, il peut demander à réaliser de nouvelles tâches. Certaines entreprises peuvent également proposer un changement de poste. Cette méthode est particulièrement efficace pour maintenir le moral de l’employé au plus haut.

Changement d’entreprise ou d’activité

Dans certains cas, le travail effectué n’a plus aucun sens aux yeux de l’individu. Il peut y avoir un désaccord concernant les valeurs de l’entreprise. Un changement d’emploi est alors recommandé. Si c’est le secteur d’activité qui est remis en question, une réorientation professionnelle est conseillée. Sans quoi, il peut y avoir un risque de récidive de burn-out.

Le syndrome de l’épuisement professionnel est à prendre au sérieux, car il peut entraîner de sérieuses difficultés dans la vie du travailleur. Vous souhaitez savoir quelles mutuelles prennent charge les indemnisations journalières ? Comparez-les avec LeChatSur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
44 ⁄ 22 =