Féminisation en entreprise : pourquoi et comment opter pour des chaussures de sécurité ?

17 septembre 2018

Accueil » Entreprise » Féminisation en entreprise : pourquoi et comment opter pour des chaussures de sécurité ?
Sommaire de l'article

La société est en pleine mutation et pas seulement du point de vue technologique. Si la firme à la pomme a dévoilé un petit concentré de techniques innovantes en cette rentrée, le secteur du travail opère également un tournant. De plus en plus de femmes s’imposent dans des métiers traditionnellement occupés par des hommes. Le monde du travail tend de plus en plus vers celui espéré par l’ONU l’an dernier à savoir : « 50-50 en 2030 ». Plaider dans un prétoire, procéder à une intervention chirurgicale, conduire une pelleteuse, refaire la plomberie d’une habitation, construire un bâtiment ou encore refaire une route, les femmes exercent des métiers historiquement masculins. Et tout comme la gent masculine, elles sont alors confrontées aux mêmes risques professionnels que leurs homologues masculins. Et parce que les blessures aux pieds représentent presque 10% des accidents du travail évitables, facilement, autant trouver chaussure à son pied.

 

Les chaussures de sécurité, son utilité

Les blessures aux pieds peuvent être dues à des perforations avec pénétration d’un corps étranger, résulter d’un écrasement ou de lacérations, mais aussi être la conséquence de glissades, de faux mouvements, de chutes ou de sollicitations excessives du fait d’un pied mal chaussé. Certes l’accident est incommodant pour le salarié, mais l’est aussi pour l’entreprise. Financièrement, l’absentéisme en général coûte aux entreprises françaises près de 60 millions d’euros par an ! Si l’on cumule les coûts directs – remplacement, maintien de salaire, perte de valeur ajoutée notamment – et les coûts indirects – prévoyance, délais, qualité du service, mécontentement des clients entre autres – les répercussions d’une absence sont lourdes. Et c’est sans compter les répercussions sur l’ambiance de travail, les équipes qui affectent leur productivité. Alors qu’il est possible de réduire à minima ce risque de blessures aux pieds. Le port de chaussures et/ou de bottes de protection permet alors de protéger les pieds d’un grand nombre de blessures. D’autant que la gamme de chaussures de sécurité spéciales pour femmes sur mody est large.

 

 

Les différents types de chaussures de protection pour femmes

Définir le risque

Les chaussures de protection sont de nombreux types et le choix se fait en fonction des risques présents dans le milieu de travail. Il faut alors distinguer le risque et opter pour un modèle qui assure alors la sécurité/santé de l’utilisateur. Ce risque peut être mécanique : choc, coincement, écrasement, perforation ou encore piqûre. Le risque peut être aussi chimique avec la présence de liquides corrosifs, toxiques. Le risque peut être électrique – conducteurs sous tension, décharges électrostatiques, contacts électriques – biologique – allergie, irritation, développement de germes pathogènes – ou bien thermique avec des facteurs de risque comme le froid, la chaleur, les intempéries, les projections de métal fondu par exemple. Le risque peut être lié à une action en particulier comme les déplacements sur un sol humide par exemple.

Opter pour la bonne protection

Qu’il s’agisse de chaussures de sécurité, de bottes, de mocassins, de sur-chaussures ou encore de sabots, les fabricants s’inspirent des tendances sportswear. De quoi allier durée de vie, sécurité, mais aussi esthétisme et ergonomie. En effet, si elles sont conçues en fonction des secteurs d’activité, il n’en reste pas moins qu’il est important qu’elles s’harmonisent avec les tenues vestimentaires. Si les chaussures de protection au sens large se distinguent les unes des autres par leurs éléments de protection, leurs formes, les matériaux, les coloris, les textures différents alors. Dépendamment du risque, mais aussi de la situation à risque – chantier BTP, manutention de charges, atelier de fabrication alimentaire, espaces verts par exemple – un modèle sera alors plus adapté qu’un autre. Pour l’exemple, mieux vaut choisir une semelle antidérapante si la femme s’emploie à entretenir un sol. C’est pourquoi il convient d’adapter la protection – coque, tige haute, semelles anti-perforation/dérapantes et/ou renforcées, résistance à la chaleur, anti statique, absorption d’énergie du talon, amortisseur de chocs, isolation, imperméable notamment – aux risques susceptibles d’être rencontrés par les femmes.

En parallèle, il convient également de veiller à l’hygiène du pied. C’est pourquoi, le modèle doit pouvoir assurer la circulation de l’air dans la chaussure, absorber, évacuer la transpiration. En effet, si la chaussure assure la sécurité face aux risques extérieurs, le pied doit être préservé des affections cutanées du pied comme la formation de callosités, de cors, d’ongles incarnés, d’infections fongiques. Pour finir, elles doivent être correctement rangées et changées si elles sont défectueuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 − 13 =