L’hygiène à la loupe

Peu importe le secteur d'activité, les professionnels sont contraints à de nombreuses normes qui réglementent l'hygiène, en surface ou pour l'utilisation de machines. Chaque tâche nécessite du matériel de nettoyage et d'une solution pour assainir

Pour l'industrie agroalimentaire et restauration

Si l'on veut être tranquille d'esprit en cas de contrôle sanitaire en cette période estivale mieux vaut se tenir informé de la réglementation de celle-ci et la pratiquer scrupuleusement grâce à une bonne organisation. On évite de procrastiner, le premier risque est de contaminer les aliments. Rigueur est mère de sûreté. Le nettoyage dans ce cas présent, sera pratiqué par le personnel qui aura utilisé le matériel.

  • Nettoyage des sols, murs, plans de travail, équipements à faire au quotidien et à chaque utilisation pour la plupart.
  • Recourir à des produits adaptés selon leur utilisation (on ne va pas laver le sol avec un nettoyant vitre par exemple) à l'aide d'un tableau récapitulatif qui référence produit-surface
  • Une tenue appropriée (blouse, chaussures aux normes, port de gants, calots…), un nettoyage des mains entre chaque manipulation

Pour l'industrie de haute technologie et cosmétologie

Cette fois, il s'agit plus de protocole strict que de règlementation. des processus complets qui visent un environnement sain et sans failles. Une mise en place nécessaire qui s'applique à chaque salarié de l'entreprise :

  • Aspiration des poussières fines pour n'oublier aucune particule
  • Nettoyage du sol à l'aide d'une monobrosse humide, avec une seconde aspiration
  • Nettoyage des surfaces avec un chiffon humide adapté
  • Nettoyage intermédiaire au quotidien (balai à franges, textile jetable)

Le nettoyage est administré par une personne extérieure, ou un salarié dont la formation lui permet de connaître toutes les pratiques spécifiques selon l'activité de l'entreprise.

Ses normes sont contraignantes pour ces deux secteurs, c'est une garantie pour la sécurité du consommateur, les risques microbiologiques ou sources d'intoxication alimentaire sont alors écartés. Soumis à des contrôles fréquents, en interne ou par le service Hygiène et sécurité alimentaire de la direction départementale de la protection des populations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
12 + 16 =