Se lancer en autoentrepreneur : comment faire ?

10 mai 2022

Accueil » Entreprise » Se lancer en autoentrepreneur : comment faire ?
Sommaire de l'article

Depuis quelques années, le statut d’autoentrepreneur connait un véritable engouement. Que vous soyez demandeur d’emploi, salarié, étudiant, il est tout aussi possible de vous inscrire à ce régime. N’importe qui peut se lancer en autoentrepreneur. Cependant, il faut bien sûr y aller dans les règles de l’art. Comment procéder ? Découvrez dans cet article quelques étapes pour se lancer en autoentrepreneur.

Définir le nom de son entreprise

Encore appelé dénomination sociale, le nom de votre entreprise est capital étant donné qu’il s’agit du nom sous lequel vous vous vendez. Pour ce faire, vous pouvez choisir votre nom de famille et votre prénom puisque vous exercez en votre propre nom. Il est tout aussi conseillé de choisir un nom commercial ou professionnel pour votre entreprise, mais cela reste facultatif.

Notez que là déjà, vous pouvez penser à créer un site web afin de vous faire connaitre un peu partout dans le monde à travers internet.

Immatriculer son entreprise et la domicilier

L’immatriculation est une étape nécessaire pour se lancer en autoentrepreneur. Pour y parvenir, il faut au préalable se référer à la structure qualifiée en fonction du type d’activité exercée. En effet, si vous êtes dans le domaine commercial, il va falloir immatriculer votre entreprise au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS). Dans le cas d’un secteur artisanal, l’immatriculation doit se faire auprès du Répertoire des Métiers (RM).

Une fois que l’immatriculation est réussie, l’entrepreneur pourra recevoir :

  • Son code SIRET ;
  • Son Code d’activité APE ;
  • Son code SIREN.

En ce qui concerne la domiciliation de l’entreprise, ajouter une adresse physique dans le document de déclaration est une nécessité imposée par le régime d’autoentrepreneur. En effet, on peut domicilier son entreprise de diverses manières :

  • Chez soi ;
  • En pépinière d’entreprise ;
  • En local commercial ;
  • Faire appel à une société de domiciliation.

Il est important de noter ici que la domiciliation de votre entreprise est nécessaire pour recevoir des courriers des structures et personnes en lien avec celle-ci.

Garantir son bien

En tant qu’autoentrepreneur, vous êtes responsable vis-à-vis des dettes professionnelles de votre entreprise sur toute sa propriété. De ce fait, en cas de problème financier, une partie de votre bien professionnel peut être saisie.

Dans ce cas, il faut penser à protéger votre bien. Pour ce faire, il va falloir faire une déclaration d’insaisissabilité auprès d’un notaire. Ensuite, vous devez la transmettre au Centre de Formalités des Entreprises lors de l’immatriculation de votre entreprise.

Souscrire une assurance professionnelle

Souscrire une assurance professionnelle est devenue une nécessité imposée par le régime d’autoentrepreneur. En effet, l’autoentrepreneur a tout un avantage à souscrire une assurance professionnelle dès le début de son activité. Celle-ci a pour conséquence de couvrir l’entrepreneur des risques liés à l’exercice de son activité.

Ouvrir un compte bancaire

Lorsque le chiffre d’affaires de votre entreprise dépasse les 10 000 euros en 2 ans, vous êtes tenu d’avoir un compte bancaire pour celle-ci. En effet, avoir un compte bancaire pour votre entreprise figure parmi les normes imposées par la loi des autoentrepreneurs. Cette étape permet de justifier les transactions effectuées lors de l’exercice de votre activité en cas de besoin.

En outre, l’autoentrepreneur est tenu d’ouvrir un simple compte courant, un an après la création de son entreprise.

Somme toute, le statut d’autoentrepreneur ne cesse de faire des adeptes, car étant simple et sans risque, il permet d’arrondir son chiffre d’affaires à la fin du mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 − 10 =