Quelles solutions pour une ville plus verte ?

24 janvier 2023

Accueil » Environnement » Quelles solutions pour une ville plus verte ?
Sommaire de l'article

Une ville est dite verte lorsque son fonctionnement tient compte, simultanément, des enjeux sociaux, économiques et environnementaux, fondements du développement durable. Un tel centre urbain se doit de réduire son impact environnemental grâce à une planification et à une gestion urbaine plus intégrées. À ce titre, la technologie verte représente un facteur clé pour un développement urbain plus durable. Quelles sont donc les solutions pour une ville verte ?

Installation de fontaines publiques

Une fontaine à eau est un dispositif qui distribue de l’eau à partir d’une source vive jaillissant naturellement du sol ou d’un raccordement à la régie d’eau de la commune (ou ville) d’installation. Les fontaines à eau modernes fournissent une eau qui, en plus d’être filtrée et conforme aux normes sanitaires, peut être plate, fraîche et/ou pétillante, selon les envies des consommateurs.

Plus robustes que les fontaines traditionnelles, elles représentent également une solution écologique adaptée aux enjeux actuels en matière de ville durable. Disposant généralement d’une structure qui sécurise leurs systèmes de distribution, elles sont parfaitement en adéquation avec la smart city. Par exemple certains modèles de fontaine à eau potable publique de la marque Fontaineo intègrent des solutions innovantes et écologiques, tels que l’intégration de panneau solaires, la distribution d’eau sans-contact, ou encore un espace brumisateur, particulièrement pratique lors des pics de chaleur.

Doté de design multiple, la fontaine à eau municipale moderne peut être installée sur les aires de promenades, plages, ports de pêche et dans les espaces verts, administrations ou universités. Personnalisable, elle s’adapte au contexte dans lequel elle est placée. L’adoption d’une telle technologie destinée à l’accès à l’eau pour tous s’avère une démarche très favorable à l’émergence des villes durables. En effet, elle réduit l’utilisation de bouteilles plastiques à usage unique. Ainsi, son installation aide à empêcher que les déchets plastiques soient jetés dans la nature (mers, océans) ou finissent sur les trottoirs.

Par ailleurs, la réduction de la consommation, de la fabrication et du transport des bouteilles plastiques engendre la diminution considérable des émissions de CO2 liées aux industries et au transport. Cette solution écologique axée sur l’objectif « zéro déchet, zéro transport » permet donc de substituer aux bouteilles en plastique des contenants réutilisables pour la

prise de l’eau. Par conséquent, les visiteurs, touristes et autres catégories de personnes pourront se servir aux fontaines à eau avec leurs gourdes pour un ratio d’environ 50 000 bouteilles d’eau en plastique non utilisées par appareil installé.

Aménager des espaces verts pour un environnement et un mode de vie plus sains

Le maintien d’espaces verts au sein des villes contribue considérablement à la protection de l’environnement, à travers l’absorption du CO2 et la filtration des particules polluantes de l’air. Il s’agit d’une bonne solution

  • pour améliorer la qualité de l’air et atténuer les températures dans les communes. En effet, face au réchauffement urbain et aux épisodes de canicule (température extrême) en été, les espaces verts offrent
  • une climatisation naturelle (protection contre les UV) et créent un microclimat qui lutte contre les îlots de chaleur. Aussi, les espaces verts en milieu urbain :
  • ajoutent une touche esthétique à la ville,
  • favorisent la pratique d’activités physiques en plein air,
  • assurent la lutte contre les gaz à effet de serre par captation du carbone,
  • servent de refuge pour la biodiversité,
  • réduit les flux des eaux pluviales.

En réalité, les grandes étendues de surfaces bitumées reçoivent, pendant les orages, d’énormes quantités d’eau qui sont évacuées trop rapidement vers les égouts, entraînant ainsi des surverses. Les parcs naturels urbains ou espaces verts peuvent servir de bassins de rétention face à ses débordements qui polluent les cours d’eau.

Tous ces avantages écosystémiques permettent à la société de faire des économies (santé, énergie, infrastructure d’adaptation).

Par ailleurs,la végétalisation des villes peut consister en l’installation de toits verts. Véritables puits à carbone, les végétaux implantés sur une étendue de 100 m2 peuvent stocker environ 1,8 tonne de CO2 et produire de l’oxygène pour 100 individus par an. La toiture végétalisée peut aussi assurer la rétention des eaux de pluie et ainsi éviter le débordement des systèmes de drainage urbains.

Mise en place de pistes cyclables et promotion de la mobilité douce

Dans le souci de réduire l’empreinte des transports, plusieurs villes s’efforcent de créer des pistes cyclables, des ponts pour vélos et des trottoirs. Ils mettent également en place des mécanismes afin d’encourager les citoyens à se déplacer à pied, à vélo, en métro ou en bus. Particulièrement, l’adoption du vélo présente de multiples avantages pour l’environnement autant que pour la santé.

Pourquoi construire des autoroutes cyclables dans les villes ?

Pour une ville plus écologique, il est recommandé de construire des autoroutes cyclables dotées des feux de circulation et des pompes à air, avec des carrefours plus sûrs le long du parcours. De plus, l’adoption du vélo évite les émissions carbonées, le rejet de gaz à effet de serre, micro- particules ou autres émanations toxiques. Il s’agit aussi d’un moyen de transport sans bruit qui préserve l’environnement de la pollution atmosphérique et sonore. La pratique cycliste permet donc d’avoir un cadre de vie apaisé et de qualité, à l’abri des smogs nocifs des villes qui peuvent être source de plusieurs maladies. Par ailleurs, installer des infrastructures routières dédiées aux vélos et garantir leur continuité permet d’encourager de nouvelles personnes à préférer le vélo à la voiture.

Avantages d’utiliser le vélo en ville

En matière de mobilités douces, le vélo occupe aujourd’hui une place de choix, car il permet de se déplacer plus rapidement et en toute sécurité en milieu urbain. En effet, les embouteillages limitent profondément les déplacements rapides à bord des automobiles et transports en commun tandis que le cycliste en est exempt et peut atteindre aisément la vitesse moyenne d’un engin motorisé. Aussi, avec l’utilisation du vélo en ville, il est aisé de trouver une place de stationnement à proximité des commerces pour rapidement faire ses courses. Cela évite de mettre de longues minutes à rechercher un parking ou faire le détour à un carrefour pour se garer convenablement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
12 − 1 =