Bourse, finance, trading 7 documentaires à voir

5 avril 2021

Accueil » Finance » Bourse, finance, trading 7 documentaires à voir
Sommaire de l'article

La bourse, la finance, les traders… Des mots qui appartiennent à un monde souvent flou, voire même opaque. Ils traînent derrière eux une bien mauvaise réputation. Pour mieux décrypter leurs fonctionnements, nous vous proposons une sélection de documentaires à visionner sur Les Docus.

Traders, le marché secret des matières premières

L’apparition de nouvelles puissances comme l’Inde, la Chine ou le Brésil a provoqué une explosion de la demande au niveau des matières premières. Cette ruée a pour conséquence une envolée des prix à tel point qu’en 2008, des émeutes de la faim éclate dans les pays en développement. Mais l’insatiable appétit de la Chine n’explique pas à lui seul la flambée des prix. La responsabilité de certains acteurs du marché est clairement mise en cause. Mais qui sont ces spéculateurs ? Comment fonctionnent les marchés de matières premières réputées complexes et opaques ? Pour répondre à ces deux questions, il faut rencontrer ceux qui sont les principaux acteurs de ces marchés : les traders de matières premières, ceux qui achètent, transportent et vendent à nouveau ces marchandises. Ils appartiennent à une vieille corporation : celle du grand négoce international. Cette corporation obéit à une règle de base : le secret. Cela nourrit tous les fantasmes… Un documentaire de Jean Crépu.

Jordan Belfort, le plus grand escroc de Wall Street

C’est le destin hors du commun d’un New-Yorkais modeste qui va parvenir à amasser une fortune colossale sans posséder de diplôme, avec comme seule arme son charisme. Cocaïne, escort-girl et démesure…. Dans les années 90, derrière cette vie de débauche et ses millions de dollars amassés, il incarne la face sombre du rêve américain et la réussite made in USA dans tous ses excès : sexe, drogues et dollars à gogo. Celui qu’on a surnommé « le loup de Wall Street » est sans doute le plus bel escroc connu. Un criminel d’une telle envergure que Martin Scorsese en a fait le héros d’un film dont son personnage est interprété par Leonardo Dicaprio. Un documentaire d’Adeline Dessons.

Allemagne : pauvres en pays riche

Souvent citée en exemple, l’Allemagne est-elle l’eldorado que l’on prétend ? Aujourd’hui, en Outre-Rhin, plus de 500 000 retraités allemands perçoivent le minimum vieillesse. En vérité, ils sont plus nombreux à prétendre y avoir accès, mais pour beaucoup d’entre-eux c’est une honte de percevoir des allocations. Le coût de la vie ne fait qu’augmenter alors que cela fait plusieurs décennies que les retraites n’ont pas bénéficié d’une hausse. Ces douze dernières années, la pauvreté a beaucoup augmenté et dix fois plus chez les retraités que dans le reste de la population. Voilà ce qui attend de plus en plus d’Allemands : vivre une retraite miséreuse après une existence de travail parfois mal payé

1929, le grand krach

Le 24 octobre 1929 est passé à la postérité sous le nom de « jeudi noir ». Ce jour-là, la célèbre bourse de New-York s’est effondrée, entraînant avec elle la chute des autres bourses à travers le monde. Si aujourd’hui on est tenté de comparer la crise économique mondiale de 2008 avec celle du siècle dernier, le point commun réside sans doute dans l’euphorie des marchés avant la crise. En effet, c’est ce sentiment qui dominait à cette époque : une période de prospérité inégalée et particulièrement aux Etats-Unis. Mais le grand krach allait naître de l’accès facile aux crédits à taux extrêmement bas et des spéculations imprudentes de certains. En 1929, des années de prospérité continue s’achèvent en une < a href= »https://www.linternaute.fr/actualite/guide-histoire/1783149-crise-de-1929-causes-et-consequences-d-une-crise-internationale/ »>catastrophe économique terrible. On assiste au plus grand effondrement que la bourse ait jamais connu. Des investisseurs novices ayant emprunté d’énormes sommes d’argent pour spéculer, la bourse s’est écroulée très brusquement et beaucoup de gens ont tout perdu. Les temps étaient vraiment difficiles. Plus tard, des milliers de banques ont fait faillite et des millions de gens furent ruinés. Le krach a été suivi d’une dépression de 10 ans qui s’est étendue au monde entier et qui fut le prélude à la deuxième guerre mondiale.

Poison de la finance

La mondialisation a permis aux mafias d’acquérir une dimension financière supérieure. Leur richesse est significative aujourd’hui et malheureusement nécessaires pour la stabilité économique et financière des marchés. La menace pour l’humanité du crime organisé est si grande qu’une question se pose : où cela va-t-il mener ? Suivons les traces de cette mondialisation criminelle, celle qu’on ne voit pas, dont on ne parle pas. Celle de cet argent sale qui colonise le monde…

Emirats : la fin de l’Eldorado ?

Depuis la découverte du pétrole, les pays du Golfe ont toujours attiré des travailleurs du monde entier. Mais en cette période de pandémie, les vols sont quasiment vides. En guise de plateau repas, ce sont désormais des kits de protection qui sont distribués. Jusqu’à l’apparition du covid-19, l’aéroport de Dubaï était le plus fréquenté de la planète : 86 millions de passagers se pressaient chaque année dans ses allées. Désormais déserté suite aux mesures de confinement, c’est toute l’économie des Emirats qui tourne au ralenti. Tous les grands chantiers sont à l’arrêt. Cette année, les 15 millions de touristes attendus dans les hôtels et les centres commerciaux de luxe ne viendront pas. Pour limiter leurs pertes, les entreprises ont licencié massivement des cadres jusqu’aux petites mains. Pour ces travailleurs, les pays du Golfe offraient des salaires trois à quatre fois supérieurs à ceux de leur pays d’origine. Mais en pleine épidémie, l’eldorado promis s’est transformé en piège infernal.

La bourse, un univers impitoyable

De Wall Street à Paris en passant par Tokyo où Londres, la bourse est devenue le symbole du monde des affaires. Quand la bourse va, tout va. Mais quand elle est en berne, c’est le système tout entier qui est remis en cause. À chaque crise, krach ou escroquerie, la bourse est accusée de tous les maux. Ceux qui ont été pris la main dans le sac en dressent un portrait au vitriol. Les mouvements de capitaux enregistrés sur les marchés financiers dépasseraient de loin les besoins de notre économie. La bourse serait donc devenue le règne de la spéculation, de la démesure, un univers complètement déconnecté du réel que même les gendarmes de la bourse ne parviennent plus à contrôler.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
16 − 7 =