Comment vendre des actions à découvert ?

27 octobre 2021

Accueil » Finance » Comment vendre des actions à découvert ?
Sommaire de l'article

La vente à découvert (ou short selling en anglais) est une stratégie d’investissement utilisée pour tirer profit de la baisse prévisionnelle du cours d’une action. Elle se distingue de l’investissement en position longue, qui consiste à acheter des actions avec des perspectives de croissance à long terme.

De nombreux traders ont recours à la vente à découvert en utilisant des CFD ; pour contract for difference, en anglais. Il existe aussi d’autres méthodes pour la vente à découvert, notamment le fait d’emprunter des actions à un actionnaire pour les racheter lorsque leur cours aura baissé. Les vendeurs « à découvert » identifient des actions ou des marchés qui sont susceptibles de connaître une baisse de leur cours, et en tirent profit à court terme.

Vendre une action à découvert en utilisant des CFD : en quoi ça consiste ?

Le trading avec des contrats pour différence consiste à utiliser des dérivés dont le cours est fixé par le marché sous-jacent. Dans ce cas, il n’est pas nécessaire d’emprunter des actions à un courtier ; l’investisseur spécule sur le cours du marché au lieu d’être propriétaire ou emprunteur d’un actif. Cela permet de ne pas payer de frais de courtage, car techniquement, l’investisseur n’est pas propriétaire des actions.

 

Le trading avec des CFD consiste tout à acheter un contrat qui va servir à échanger la différence entre le cours d’ouverture et le cours de clôture d’une action. Les CFD permettent aussi de négocier une grande variété d’actifs, entre autres des devises, des titres de participation, des indices, des cryptomonnaies et des matières premières.

La vente à découvert comporte-t-elle des risques ?

Même si, en théorie, la vente à découvert avec des CFD semble simple, elle n’est pas sans risque et doit s’inscrire dans une stratégie d’investissement plus globale.

Lorsqu’un investisseur négocie des CFD, il doit ouvrir un « compte sur marge ». Cela permet de bénéficier d’un effet de levier et ne requiert donc qu’un investissement en capital minime. Cependant, l’effet de levier peut aussi amplifier les pertes, si le cours d’une action sous-jacente augmente, alors qu’il aurait dû baisser. Il est toutefois possible de placer des stop loss sur ses positions pour limiter les pertes.

Par ailleurs, la vente à découvert peut occasionner des liquidations forcées sur les positions courtes. C’est le cas lorsque le cours du marché augmente et que les investisseurs à découvert se ruent pour fermer leurs positions. Dans ce cas, la hausse du cours est décuplée, et les autres vendeurs à découvert sont également forcés de fermer leurs positions pour limiter les pertes.

Enfin, il n’est pas toujours possible ou facile de trouver des actions à vendre à découvert. Notamment si personne ne veut prêter ses actions pour commencer.

Outre les risques pour les investisseurs individuels, la pratique de la vente à découvert peut avoir une influence négative sur l’ensemble du marché boursier. Quand de nombreux acteurs décident de vendre une action à découvert, l’impact sur le cours d’une action peut être énorme.

Il est d’ailleurs fréquent que des investisseurs soient interdits de vendre à découvert pour éviter ces fluctuations non naturelles du cours d’une action. Ce fut le cas notamment pendant la crise de 2008 ; certaines banques et institutions financières interdisaient la vente à découvert pour éviter l’impact négatif sur un marché déjà largement en crise.

La vente à découvert : une pratique viable ?

La vente à découvert désigne la pratique qui consiste à emprunter des actions afin de les vendre au cours actuel du marché et de les racheter une fois que le marché a baissé, bénéficiant ainsi de la différence des cours.

Si cette pratique peut offrir de nombreux avantages de profits à court terme, elle n’est pas sans risque et peut avoir un impact sur l’investisseur individuel (pertes illimitées, liquidations forcées, actions non disponibles) et sur le marché boursier dans son ensemble. Pour ces raisons, un portefeuille d’investissement doit être équilibré ; c’est-à-dire comporter des actions longues et des actions courtes. Un portfolio équilibré permettra de limiter les pertes des deux côtés et de façonner une stratégie d’investissement fiable et durable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
10 − 8 =