L’affacturage pour sortir de la crise : bonne ou mauvaise idée ?

25 novembre 2021

Accueil » Finance » L’affacturage pour sortir de la crise : bonne ou mauvaise idée ?
Sommaire de l'article

Au cours de leurs existences, les entreprises sont parfois confrontées à des crises nécessitant de grosses rentrées financières. Bien qu’il existe de nombreux moyens de sortir de la crise, l’affacturage reste la méthode privilégiée des décideurs. Est-ce vraiment une bonne idée ?

L’affacturage : un excellent moyen d’obtenir de la liquidité

L’affacturage est une technique de financement qui consiste à céder ses créances à un établissement financier en échange de liquidité. En clair, une entreprise cède les créances de ses partenaires à un établissement financier dit factor, qui lui donne en retour des liquidités d’une valeur équivalente au moment de ses créances. En retour, le factor accorde un délai de paiement et encaisse les dettes des créanciers.

Le principal objectif de l’affacturage est de répondre à un besoin ponctuel de financement et de réduire les risques d’impayés. Il convient donc parfaitement à une entreprise en crise qui a besoin de fonds pour financer son fonctionnement.

De plus, l’affacturage permet aux entreprises de se concentrer sur l’augmentation du chiffre d’affaires laissant ainsi le recouvrement des dettes au factor. Pour plus d’informations, il est possible de visiter affacturage.fr, un site de comparaison de solutions d’affacturage.

affacturage solution pour sortir de la crise

L’affacturage : un outil de gestion du poste client

Au-delà du recouvrement des créances, l’affacturage permet aux entreprises de déléguer la gestion du poste client. C’est l’ensemble des factures d’activités émises par l’entreprise. Bien souvent, sa gestion représente un exercice délicat et fastidieux pour les PME. Une délégation permet donc de s’occuper des éléments de gestion les plus importants et de la mise en place de la stratégie commerciale. Il s’agit donc d’une véritable alternative en cas de crise.

Bien plus qu’un recouvrement classique, le factor s’occupera de la négociation des conditions de paiement des clients et du recouvrement. Cela dit, la gestion du poste client n’est pas incluse dans tous les contrats d’affacturage. Il faudra donc accorder une attention au type d’affacturage choisi.

En dehors de la gestion du poste client, l’affacturage permet de combler les décalages financiers entre les entrées et les sorties de l’entreprise. Il permet également de diversifier le financement de l’entreprise à travers de nombreuses propositions. Un factor pourra donc apporter conseil et expertise dans le cadre de la prise d’un découvert, d’un acompte ou d’une cession Dailly.

Comment choisir son factor ?

En raison de l’importance de l’affacturage dans la gestion d’une entreprise en crise, le choix d’un établissement financier ne doit subir aucune approximation. Il faudra faire attention à des éléments tels que :

  • les types d’affacturages offerts ;
  • les industries partenaires ;
  • les commissions minimales ;
  • les taux minimums.

Les types d’affacturage permettent de déterminer les types d’apports financiers et techniques offerts. Les industries partenaires quant à elles permettent de s’assurer du domaine et de la compétence du factor. La commission minimale et le taux de garantie permettent de définir le montant prélevé sur les créances.

Il faudra faire attention au prix de l’affacturage, au temps d’ouverture des comptes et au financement du factor. Au besoin, il est possible de contacter plusieurs factors pour étudier les offres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
12 ⁄ 6 =