Loueur en meublé non professionnel : comment amortir bien ?

13 juillet 2022

Accueil » Finance » Loueur en meublé non professionnel : comment amortir bien ?
Sommaire de l'article

L’investissement immobilier est généralement prometteur en termes de rentabilité. C’est la raison pour laquelle de nombreuses personnes en font leur principale activité. Toutefois, sans être un professionnel, vous pouvez mettre à profit le marché immobilier. Le statut LMNP (loueur en meublé non professionnel) est mis en place par l’État français pour inciter les propriétaires à mettre en location des logements. La demande en hébergement étant constante, l’investissement locatif est une bonne idée pour un particulier qui désire créer une autre source de revenus. Mais la question de l’amortissement des dépenses se pose. Découvrez ici quelques mécanismes favorisant l’amortissement LMNP !

Choisir le régime réel simplifié

Le statut de loueur en meublé non professionnel offre de nombreux avantages dont la flexibilité de la fiscalité. En mettant en location un logement que vous aurez meublé en tant que particulier, vous bénéficierez du régime BIC (Bénéfices non commerciaux).  Ce dernier est assez  simplifié par rapport au régime auquel sont soumis les professionnels. Au niveau du régime BIC, deux options s’offrent à vous. Vous avez le choix entre le régime micro-BIC et le régime BIC réel simplifié.

Si vous faites la première option, vous aurez droit à un abattement forfaitaire variable selon le type de location dont il s’agit (location classique ou location saisonnière). Le régime micro-BIC ne manque pas d’intérêt, mais le régime réel simplifié est plus indiqué pour l’amortissement LMNP. Avec ce dernier, vous pouvez profiter d’amortissements linéaires sur les charges relatives à la location et au mobilier. L’amortissement se réalise sur plusieurs années, permettant d’atténuer l’imposition et même de l’éviter à partir d’un certain moment.

Déduire les petites dépenses des revenus locatifs

En choisissant le bon régime fiscal, vous avez toutes les chances de réduire vos sorties de fonds en matière de fiscalité. Pensez à recourir à des spécialistes de l’investissement immobilier, en l’occurrence de l’amortissement en LMNP afin de profiter d’un accompagnement d’expert. Les professionnels du domaine sauront vous indiquer des dépenses que vous pourrez déduire de vos revenus locatifs.

La  déduction des petites dépenses des loyers permet d’amortir mensuellement le bien. Les professionnels de la comptabilité spécialisés dans le secteur immobilier maîtrisent la réglementation. Ils vous seront d’une précieuse aide pour la déclaration de vos revenus locatifs et la déduction des charges concernées.

Diminuer l’imposition avec les charges d’exploitation des premières années

L’activité de location implique des charges que vous devez supporter en tant que loueur en meublé non professionnel. Vous pouvez faire un grand pas vers l’amortissement en réduisant votre imposition à partir des charges d’exploitation des premières. Rappelons que le Code général des impôts, en son article 39 C,  stipule que la location meublée ne doit pas connaître de déficit foncier. Mais en pratique, les charges relatives à l’exploitation dans les premières années sont globalement très élevées.

En effet, le déficit foncier est souvent inévitable. La bonne nouvelle est qu’avec le statut LMNP, vous pouvez esquiver bien des difficultés. La législation en la matière vous permet de différer et de cumuler la part des amortissements ayant provoqué le déficit. Et cela est possible sans délai et sans limitation de montant. Vous pourrez ensuite vous servir de cette part d’amortissements lorsque la location meublée générera des bénéfices. En effet, vous réduirez vos impôts pendant plusieurs années.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
1 + 16 =