Quand et comment déclarer ses revenus LMNP ?

22 mai 2024

Accueil » Immobilier » Quand et comment déclarer ses revenus LMNP ?
Sommaire de l'article

L’investissement en location meublée non professionnelle (LMNP) attire de nombreux Français en raison de ses avantages fiscaux et de sa flexibilité. Toutefois, la déclaration des revenus issus de ce type de location peut paraître complexe pour les non-initiés.

Découvrez les différentes étapes et échéances pour déclarer vos revenus LMNP de manière optimale.

 

Le statut LMNP, de quoi s’agit-il ?

Le statut de loueur en meublé non professionnel s’applique à tout propriétaire qui loue un bien immobilier meublé, sans en faire son activité principale. Ce statut présente de nombreux avantages, notamment sur le plan fiscal, permettant de déduire certaines charges et amortissements des revenus locatifs.

Pour bénéficier du statut LMNP, il faut respecter certains critères : le propriétaire doit percevoir des revenus locatifs annuels inférieurs à 23 000 € ou les revenus locatifs doivent représenter moins de 50 % de ses revenus globaux. De plus, le bien loué doit être meublé de manière à permettre au locataire d’y vivre convenablement dès son arrivée.

 

Quelles sont les différentes options fiscales de ce dispositif ?

Lorsqu’il s’agit de déclarer ses revenus LMNP, le propriétaire a le choix entre deux régimes fiscaux : le régime micro-BIC et le régime réel. Le choix du régime dépend des montants des revenus locatifs et des charges liées à la location.

  1. Le régime micro-BIC : Ce régime est le plus simple et s’applique de plein droit si les revenus locatifs annuels ne dépassent pas 72 600 €. Il offre un abattement forfaitaire de 50 % sur les revenus locatifs, censé couvrir l’ensemble des charges. Cela signifie que seuls 50 % des revenus seront imposés. Ce régime est avantageux si les charges réelles sont inférieures à cet abattement.
  2. Le régime réel : Ce régime est obligatoire si les revenus locatifs annuels dépassent 72 600 €, mais peut être choisi même en dessous de ce seuil si les charges sont élevées. Il permet de déduire l’ensemble des charges réelles liées à la location (travaux, intérêts d’emprunt, assurances, frais de gestion, etc.) ainsi que d’amortir le bien immobilier et son mobilier sur plusieurs années. Ce régime est souvent plus avantageux si les charges réelles sont importantes.

Pour en savoir plus sur ces options, vous pouvez consulter le site suivant : https://www.decla.fr/lmnp.

 

Quelles sont les étapes de la déclaration LMNP ?

Déclarer ses revenus en tant que loueur en meublé non professionnel (LMNP) nécessite de suivre des étapes précises pour s’assurer de respecter les obligations fiscales. Voici un guide détaillé pour naviguer efficacement à travers le processus de déclaration des revenus LMNP.

1. Inscription au greffe du tribunal de commerce

Avant toute chose, il est nécessaire de s’inscrire en tant que loueur en meublé non professionnel auprès du greffe du tribunal de commerce dont dépend le bien loué. Cette inscription permet d’obtenir un numéro SIRET, indispensable pour la déclaration des revenus locatifs.

2. Choisir son régime fiscal

Comme mentionné précédemment, il faut déterminer quel régime fiscal est le plus avantageux. Pour ceux qui débutent, le régime micro-BIC est souvent suffisant, mais il est recommandé de simuler les deux options ou de consulter un expert-comptable pour faire le bon choix.

3. Déclaration des revenus au régime micro-BIC

Si vous optez pour le régime micro-BIC, la déclaration se fait directement dans la déclaration de revenus annuelle (formulaire 2042 C PRO). Il suffit d’indiquer le montant des recettes brutes (loyers perçus) dans la case dédiée aux revenus industriels et commerciaux non professionnels.

4. Déclaration des revenus au régime réel

Si vous choisissez le régime réel, la démarche est un peu plus complexe. Il faut remplir le formulaire 2031 et ses annexes (2033 A à 2033 E) pour détailler les charges et les amortissements. Les revenus nets ainsi déterminés sont ensuite reportés sur la déclaration de revenus annuelle.

5. Souscription aux services d’un expert-comptable

Le régime réel implique de tenir une comptabilité précise, ce qui peut être compliqué pour un non-initié. Il est donc souvent conseillé de faire appel à un expert-comptable spécialisé en LMNP pour s’assurer que toutes les déductions possibles sont bien prises en compte. Cela peut représenter un coût, mais il est souvent compensé par les économies d’impôt réalisées grâce à une déclaration optimisée.

 

Quelles sont les échéances à respecter ?

Il est crucial de respecter les échéances pour la déclaration des revenus LMNP pour éviter toute pénalité. La déclaration annuelle des revenus doit être réalisée en même temps que la déclaration de revenus globale, généralement en mai-juin de chaque année. Les déclarations spécifiques au régime réel doivent être soumises avant cette date.

 

En fait, la déclaration des revenus LMNP peut sembler ardue, mais elle devient plus accessible avec une bonne compréhension des différentes options fiscales et des étapes à suivre. Qu’il s’agisse du régime micro-BIC ou du régime réel, l’essentiel est de bien se renseigner et, si nécessaire, de s’entourer de professionnels compétents pour optimiser sa fiscalité et maximiser les avantages de ce statut.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 × 15 =