Quelles sont les différentes catégories de logements sociaux ?

7 octobre 2022

Accueil » immobilier » Quelles sont les différentes catégories de logements sociaux ?
Sommaire de l'article

Quand on se retrouve du jour au lendemain sans ressource ou encore en situation d’urgence au niveau de l’hébergement, suite à un sinistre par exemple, il peut être facile d’obtenir un logement social.

Pour les autres personnes qui remplissent les critères, il faut s’accommoder avec une liste d’attente parfois très longue, en fonction des régions. Il faut également savoir qu’il existe différentes catégories de logements sociaux, dont nous allons parler aujourd’hui.

Logements sociaux : les catégories

Quand on n’a pas d’autre alternative, il faut connaitre les astuces pour obtenir un logement social rapidement : entre les documents qui se perdent, les organismes qui ne communiquent pas forcément entre eux ou encore des listes d’attentes déjà très longues avec des personnes que l’on juge prioritaires en fonction de certains critères, il peut se passer des mois, avant d’obtenir gain de cause.

Heureusement, chaque année, des promoteurs ont pour idée de construire ce que l’on appelle de l’habitat social. Les investisseurs, notamment pour des raisons de fiscalité, peuvent choisir entre différentes catégories de logements sociaux, pour acheter ce type de logements.

On peut ainsi trouver les logements de Prêt Locatif Aidé d’Intégration ou PLAI. Ces logements se destinent uniquement aux personnes les plus démunies dont le revenu fiscal de référence ne doit pas dépasser un certain seuil (ce montant variant en fonction de la région). On parle de logement très social.

PLUS, PLS, PLI : les autres catégories de logements sociaux.

Après les PLAI, viennent les PLUS ou Prêt Locatif à Usage Social, que l’on réserve aux revenus modestes et que le grand public connait sous l’appellation d’HLM (Habitation à Loyer Modéré). Ce sont ceux qui représentent le plus l’habitat social, sur le territoire.

Quand les plafonds, au niveau financier, dépassent les barèmes pour prétendre aux logements HLM, on peut se tourner vers les logements PLS pour Prêt Locatif Social. Même si le loyer à payer est un peu supérieur à ce que l’on pourrait trouver en PLUS, ils sont moins onéreux que dans le marché privé.

Vient ensuite les PLI ou Prêt Locatif Intermédiaire. Comme leur nom l’indique, ce type de logement social est le dernier seuil avant de devoir recourir au marché privé, et donc, d’obtenir auprès d’un bailleur, le droit d’habiter un logement qu’il met en location contre un loyer non plafonné. C’est la dernière catégorie de logement social.

Pour être positionné sur l’une ou l’autre de ces catégories, les bailleurs sociaux examinent la demande en tenant compte du revenu fiscal de référence, le plus souvent.

Mais certains cas particuliers comme le fait d’avoir à charge une personne en situation de handicap peut faire pencher la balance, même si le seuil de revenus est légèrement dépassé.

Le plafond retenu dépend également de la zone géographique visé car il ne sera pas le même par exemple à Paris qu’en Province. Le logement doit être la résidence principale de la personne qui en fait la demande et cette dernière sera obligatoirement de nationalité française ou possédera un titre de séjour en règle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 − 12 =