Comprendre simplement le fonctionnement d’un PER

8 juillet 2022

Accueil » Retraite » Comprendre simplement le fonctionnement d’un PER
Sommaire de l'article

Le sujet des retraites est sensible. Entre ceux qui pensent qu’il faut travailler plus longtemps et ceux qui estiment que, passé un certain âge, ils ne pourront plus profiter pleinement de ces années, le débat est toujours en cours. Une seule chose est certaine : le niveau de ressources, au moment de la retraite va baisser, par rapport à ce que l’on a connu, pendant la vie active.

Parce que le régime général ne sera pas suffisant, généralement pour répondre à tous les besoins, chaque personne a intérêt à mettre de l’argent de côté. Un PER (Plan Epargne Retraite) semble la meilleure solution, mais comment cela fonctionne ?

Ça fonctionne comment, un PER ?

Ouvrir un PER permet d’avoir plus d’argent au moment de la retraite. Cela consiste en un complément de revenus pour pouvoir répondre à ses différents besoins (loyer, assurance santé, poste alimentaire, énergies…), mais aussi ses envies : voyager plus souvent, faire plaisir à ses proches, renouveler les meubles de son logement…

Un PER est un système d’épargne à envisager sur le long terme. Il n’est donc pas à voir comme une épargne de précaution que l’on utilise quand on a besoin d’argent. Celui-ci ne doit pas être touché. Le PER peut être souscrit à titre individuel, mais certaines entreprises peuvent en mettre un en place, pour leurs salariés, dans le but de les aider à préparer leur départ en retraite.

Même si ce moment de la vie peut sembler loin quand on démarre dans la vie active, c’est une démarche à laquelle on doit penser le plus tôt possible, quitte à faire des versements de moindre importance au début, puis après augmenter, quand la vie professionnelle et le niveau de ressources le permettent. La somme épargnée au final, n’en sera que plus importante.

Comment toucher son argent du PER au moment de la retraite ?

Quand on dit adieu à la vie active et que l’on est retraité, l’épargnant a le choix entre deux solutions. Il peut retirer entièrement son capital du PER et en disposer comme il l’entend ou préférer le versement d’une rente viagère, c’est-à-dire tout le reste de sa vie, chaque mois.

Chaque solution a ses avantages et ses inconvénients et peut avoir une incidence sur la fiscalité, d’où l’utilité en amont de se renseigner sur la solution à privilégier, en fonction de sa situation ou encore de ses projets pour la retraite.

Ce moment génère beaucoup d’angoisse chez les français qui pensent massivement, même après des années de dur labeur, qu’ils n’auront pas assez pour vivre.

Il ne faut pas oublier que si, à ce moment-là de la vie, certains postes de dépenses peuvent disparaitre, comme le financement des études des enfants ou encore le remboursement de la résidence principale, on peut craindre de devoir financer un début de perte d’autonomie, ce qui peut se révéler relativement onéreux.

Souscrire tôt un PER, surtout que les démarches ont été simplifiées, est donc un acte indispensable pour gagner en tranquillité. Des versements réguliers sont à privilégier, tout au long de la vie, pour s’en assurer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 − 22 =