Faire une bonne action en faisant un don pour les SDF

22 décembre 2022

Accueil » Social » Faire une bonne action en faisant un don pour les SDF
Sommaire de l'article

Même en éprouvant un élan de solidarité envers les personnes sans domicile fixe ou SDF, il n’est pas toujours évident de mettre des actions en place, pour leur venir en aide.

Tout le monde n’est pas armé, même psychologiquement pour faire ce que l’on appelle des maraudes. Il existe pourtant d’autres moyens d’aider son prochain, avec un don notamment.

Don pour les SDF : comment ça marche ?

Etre sans abri ou sans domicile fixe. Cela effraie, car en écoutant certains témoignages, on comprend que cela peut arriver à n’importe qui, et ce, rapidement : perte d’emploi, couple qui se délite, il peut être facile de basculer. Est-ce parce que nous avons peur de nous reconnaitre dans ces personnes que l’on voit dans les rues que nous sommes plus enclins à leur venir en aide ?

Quand on se retrouve sans foyer, il existe des aides mobilisables, mais peu de personnes sont au courant et les situations peuvent alors s’envenimer. C’est le rôle de certaines entités et professionnels de remédier à cette situation, mais les particuliers peuvent faire un don pour aider les SDF afin d’apporter leur pierre à l’édifice parce qu’elles n’ont pas de temps pour devenir bénévole ou parce qu’à défaut du don de soi, elles peuvent préférer le don d’argent, tout aussi utile.

Chaque action compte pour que la situation de ces personnes en situation de détresse tant morale que physique s’améliore.

Le don d’argent se fait facilement en choisissant un montant prédéterminé ou laissé libre, tout comme la fréquence. On peut choisir de donner une fois ou que cette bonne action soit récurrente, en donnant une somme dont le montant peut être choisi, tous les mois. Tout se fait via une plateforme sécurisée, mais l’on peut préférer le don par chèque.

Quels avantages à faire des dons pour les Sans Domicile Fixe (SDF) ?

Bien entendu, les personnes qui choisissent de faire ce type de don y voient en premier lieu un avantage humain. Elles ont conscience d’être favorisées et veulent aider les personnes qui ont moins de chance qu’elles, à un moment donné de leur existence.

Les associations et les structures qui viennent en secours aux SDF et aux sans-abri peuvent gagner en réactivité en cas de problème, grâce à cet argent, apporter des solutions concrètes en termes d’orientation vers des structures, pour héberger ceux qui veulent bien l’être ou encore les accompagner dans un travail de réinsertion dans la vie dite normale.

Mais l’avantage est aussi fiscal. En venant en aide à des associations et par extension à des personnes dans le besoin, le gouvernement et l’administration fiscale entendent récompenser la générosité.

Il est possible de prétendre à des réductions fiscales pour chaque don qui est fait, sous couvert de pouvoir produire un justificatif, ce que font les associations en question.

Selon les organismes auxquels on donne, cette réduction peut aller de 66 à 75% du montant donné, sachant qu’il n’est pas possible de donner plus que 20% du revenu imposable.

Aider les autres, tout en payant moins d’impôt : difficile de trouver un aspect négatif au fait d’être généreux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 + 8 =