PSA veut utiliser la rupture conventionnelle collective en 2018

Qu’est que la rupture conventionnelle collective ?

Proposée par le gouvernement afin d’ajouter de la souplesse au monde du travail, la rupture conventionnelle collective fait partie des retouches faites au code du travail. Cela va permettre aux entreprises ne pas avoir besoin d’un motif économique pour dégrossir ses effectifs. Cette rupture conventionnelle se fera donc sur la base du volontariat.

Celle-ci sera utilisable dès le début de l’année 2018 et certaines entreprises comptent bien en profiter en proposant à ses salariés cette fameuse rupture conventionnelle collective.
Auparavant, pour réduire leur effectif les entreprises devaient passer par un plan de départ volontaire mais cela entrainait une impossibilité de recrutement pendant 1 an, avec ce dispositif cette contrainte n’est plus.

PSA proposera, en 2018, la rupture conventionnelle collective


Une des plus importantes entreprises française, PSA a décidé d’utiliser la rupture conventionnelle collective dès le début 2018.
Le journal le Parisien a récupéré un document disant que PSA souhaitait proposer, dès janvier, aux syndicats de l’entreprise une négociation basée sur les ruptures conventionnelles collectives afin de diminuer la masse salariale de l’entreprise.

D’après la direction de PSA, ceci s’intègre dans le dispositif d’adéquation des emplois et des compétences, en place depuis 2012, ce dispositif vise à réduire, sans licenciement, l’effectif global de PSA. Depuis la mise ne place de ce plan les effectifs de PSA sont passés de 76 000 à 55 000.

Tout de même quelques avantages pour les salariés de PSA


Certains salariés désirant quitter l’entreprise mais n’ayant pas encore trouver autre chose ou souhaitant partir afin de créer leur propre entreprise pourront donc saisir l’occasion au vol. En effet cela leur permettra de continuer à toucher un revenu (indemnisation chômage) et leur donnera également la possibilité de profiter d’aide à la création d’entreprise ce qui n’aurait pas été le cas en cas de démission.

La CGT serait apparemment opposée à cet accord, car elle considère que réduire les effectif de PSA alors qu’elle réalise des milliards de bénéfices et un nombre de voiture produite stable.

PSA va donc devoir convaincre certains syndicat avant de pouvoir proposer la rupture conventionnelle collective à ses salariés.

1 thought on “PSA veut utiliser la rupture conventionnelle collective en 2018

  1. Je suis contre ces ruptures conventionnelles collectives mais si le gouvernement le permet forcément que de grandes entreprises comme PSA vont se ruer dessus…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
35 ⁄ 7 =