Assurance auto : quelle couverture pour les catastrophes naturelles ?

14 mai 2021

Accueil » Assurance » Assurance auto : quelle couverture pour les catastrophes naturelles ?
Sommaire de l'article

S’il est vrai qu’elles ne surviennent que très rarement, les catastrophes naturelles représentent un grand danger pour votre véhicule. Entre un arbre qui tombe sur votre auto, la grêle qui en abîme la carrosserie, vous n’êtes pas à l’abri d’un épisode météorologique de grande ampleur. Les conséquences financières d’un tel sinistre peuvent être grandes. Alors, autant protéger vos arrières en souscrivant une garantie catastrophe naturelle pour votre voiture. Pour quelle couverture ?

Comment fonctionne la garantie catastrophes naturelles de l’assurance auto ?

Afin de protéger votre véhicule des catastrophes naturelles généralement imprévisibles, la solution la plus sage serait de souscrire une garantie prévue à cet effet. Pour ce faire, vous pouvez dès maintenant demander un devis assurance auto, pour vous faire une idée du coût pour une couverture contre toutes sortes d’intempéries et catastrophes naturelles (grêle, tempête, tremblement de terre…). Ainsi, vous avez la certitude d’être couvert comme il se doit en temps et en heure.

Dans le cadre d’une garantie contre les catastrophes naturelles, c’est l’État qui définit la nature des dommages pris en compte, ceci via un arrêté interministériel. Ainsi, pour que vous puissiez bénéficier de cette couverture une fois que vous l’avez souscrite, vous devez attendre la publication au Journal Officiel de la République Française d’un arrêté ministériel catastrophes naturelles. Vous pourrez alors compter 10 jours, dès publication de l’arrêté, pour déclarer le sinistre à votre assureur.

Quelles sont les catastrophes naturelles concernées par les contrats d’assurance auto ?

grêle voiture

Vous pouvez prétendre à une indemnisation dans le cadre d’une garantie catastrophes naturelles, si les dommages subis par votre véhicule sont liés à l’une des catastrophes suivantes :

  • Tremblement de terre
  • Séisme
  • Cyclone
  • Tornade
  • Inondations
  • Orage
  • Grêle
  • Ouragan
  • Avalanche
  • Tempête

Si les dommages subis par votre voiture sont liés à l’une de ces catastrophes, vous serez indemnisés, pour peu qu’un arrêté ministériel en fasse officiellement cas. La couverture dans ce cas prend généralement en compte les frais de contrôle technique et de réparation, les frais de déblayage et de démolition éventuelle.

Au cas où votre véhicule serait complètement hors d’état, selon votre contrat d’assurance, vous pourrez bénéficier de l’une des indemnisations suivantes :

  • Remboursement de la valeur à neuf, c’est-à-dire du prix d’achat
  • Remboursement de la valeur d’usage sur la base de la cote d’Argus
  • Remboursement de la valeur conventionnelle

Par ailleurs, il est opportun de préciser que la garantie catastrophes naturelles n’est pas obligatoire. De même, elle ne couvre pas tous les dégâts subis par votre auto. Par exemple, si pleinement conscient d’une tempête en cours, vous avez quand même conduit votre véhicule, vous ne pouvez pas prétendre à une indemnisation en cas de dommage. Il en sera de même si pendant la catastrophe votre véhicule est garé dehors, alors même que vous aviez déclaré dans votre contrat disposer d’un garage.

Qu’en est-il des délais d’indemnisation ?

Afin de déterminer le montant des dommages, votre compagnie d’assurance mandatera un expert. C’est le rapport que produira ce dernier qui servira de base à l’indemnisation. Quant au délai d’indemnisation, il est de 2 mois à compter de la date de publication de l’arrêté interministériel pour que vous bénéficiiez d’un premier versement au cas où il s’agirait d’une forte somme. Dans tous les cas, au bout de trois mois, votre assureur doit vous indemniser du montant total qui vous est dû.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
36 ⁄ 18 =