Comment bien suivre la gestion de trésorerie dans une entreprise ?

22 novembre 2022

Accueil » Entreprise » Comment bien suivre la gestion de trésorerie dans une entreprise ?
Sommaire de l'article

La vie entrepreneuriale n’est pas toujours de tout repos, surtout quand on entend tout mener de front. Entre cœur de métier, administratif et gestion de la comptabilité et de la trésorerie, le chef d’entreprise peut avoir besoin d’aide.

 

Trésorerie : savoir la gérer au mieux

Quelles sont les sources de revenus et les dépenses ? Arriver à suivre sa trésorerie n’est pas toujours évident car cela peut fluctuer d’un mois à un autre, en fonction des besoins.

C’est pour cela qu’il peut être utile de se faire aider par des outils et logiciels comme peut le proposer Exabanque, et cela, sans passer par son établissement bancaire, en permettant la signature numérique (pour la facturation, notamment) et en bénéficiant d’un service d’assistance.

Entre les conseillers bancaires qui ne sont pas toujours disponibles, différents comptes, il est facile de se perdre dans la gestion de sa liquidité. Pouvoir centraliser toutes les informations sur un seul et même outil peut sembler la solution idéale pour ne jamais avoir de mauvaise surprise.

Il est ainsi possible d’optimiser sa trésorerie en fonction de son activité, en établissant des soldes prévisionnels ou en mettant en place des équilibrages. Les entrepreneurs intéressés peuvent toujours se rendre sur leur site et aller sur « trésorerie » pour voir si cela correspond à leurs attentes.

 

Pourquoi il est important de suivre l’état de sa trésorerie d’entreprise :

26%, c’est le nombre de dépôts de bilan suite à un problème de gestion de trésorerie. Un pourcentage alarmant quand on sait qu’il ne faut parfois qu’un simple retard de paiement pour que le grain de sable enraye le parfait engrenage de l’entreprise.

Les entrepreneurs peuvent s’en étonner et penser que cela n’arrive qu’aux autres, mais c’est faux. Il est facile d’être absorbé par son travail, de ne pas avoir de temps pour suivre l’état des paiements des factures et de se rendre compte que la trésorerie accuse un déficit, en l’absence d’une personne qui peut les aider en cela (comptable, par exemple).

Beaucoup de chefs d’entreprise aiment à dire qu’ils sont polyvalents, mais plus l’activité fonctionne, plus il est difficile de répartir son temps de façon efficace et équitable. Cela est surtout vrai dans les TPE et PME. Pour rappel, le paysage entrepreneurial français se compose à 99.8% de petites et moyennes entreprises. De quoi faire réfléchir et surtout de se dire que ce n’est pas un aveu de faiblesse que de reconnaitre que l’on peut avoir d’aide, si ce n’est humaine, tout au moins technique.

Savoir gérer ses flux et anticiper sur des difficultés potentielles est tout à fait indispensable pour que l’entreprise puisse être amenée à se développer. Elle ne doit normalement pas se contenter de financer les opérations courantes liées à la vie même de la structure, mais permettre l’achat de nouvelles machines ou d’augmenter le stock, par exemple.

Choisir le bon logiciel se fait selon divers critères comme les possibilités qu’offre l’outil, notamment si l’entreprise se développe, le fait qu’il suive les normes de la transition numérique, et bien entendu, une prise en main intuitive.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 − 22 =