Comment connaître sa capacité d’emprunt ?

4 août 2021

Accueil » Finance » Comment connaître sa capacité d’emprunt ?
Sommaire de l'article

Acheter un bien immobilier est un projet complexe, qui requiert dans la grande majorité des cas d’emprunter une somme conséquente.

Avant d’accepter votre demande d’emprunt, votre établissement de crédit examinera avec vous quelle somme vous êtes en mesure d’emprunter.

Découvrez tous les paramètres pour être en mesure de connaitre votre capacité d’emprunt et de négocier votre crédit.

 

vos revenus

Pour savoir quelle partie de vos revenus vous pouvez investir dans votre crédit immobilier, vous pouvez baser votre calcul sur le calcul suivant : le montant de la totalité de vos mensualités (immobilier, automobile …) doit être égal au tiers de la totalité de vos revenus.

Attention les revenus comprennent

Votre salaire net : dans la grande majorité des cas, c’est la part principale de vos revenus. Votre banquier examinera aussi votre ancienneté dans l’entreprise : plus vous avez passé de temps dans votre Groupe, plus votre emprunt sera sécurisé.
Les loyers que vous percevez si vous avez réalisé des investissements locatifs
Vos pensions
Vos bénéfices si vous réalisez des activités non salariées en tant qu’auto-entrepreneur par exemple. Pensez dans ce cas à produire vos charges URSSAF à votre conseiller.

En revanche, les revenus ne comprennent pas :

  • Vos primes exceptionnelles
  • Vos heures supplémentaires
  • Vos frais de déplacements

 

La durée du crédit immobilier

Le principe est simple : plus votre crédit immobilier sera long, plus le taux sera élevé.

En effet, un crédit long représente un certain risque pour un établissement de crédit ; c’est pourquoi les établissements de crédit impactent le montant des taux sur la durée de l’emprunt.

Il faut donc calculer ses mensualités au plus haut pour diminuer autant que possible la durée de son crédit.

Tout l’enjeu sera donc de calculer des mensualités raisonnables pour être à même de les rembourser sans être dans l’embarras, mais le plus élevées possible pour bénéficier d’un emprunt court.

 

Le taux de crédit

Il convient d’analyser le TAEG (taux annuel effectif global) qui permet de donner une vision globale des frais supplémentaires qui vont vous être imposés.

Le TAEG contient notamment l’assurance d’un prêt immobilier, qui représente un coût loin d’être négligeable.

Sachez que si le montant de l’assurance proposée par votre établissement de crédit vous semble élevé, vous avez la possibilité de souscrire à une assurance dans un établissement concurrent, sans que cela génère de frais supplémentaires en vertu de la Loi Lagarde.

La seule condition pour y souscrire est que les conditions de l’établissement concurrent soient aussi intéressantes, voire plus intéressantes, que celles de votre établissement de crédit.

 

Négocier son crédit immobilier

Pour négocier un taux d’épargne plus intéressant, privilégiez les solutions globales ; en d’autres termes, si votre établissement de prêt immobilier est également, comme la Maaf, une société d’assurance reconnu, vous pouvez envisager d’assurer votre futur palais au sein de votre établissement de crédit.

Les établissements de crédit proposent en général des offres avantageuses si vous souscrivez à des offres groupées.

La réduction de votre taux n’est pas négociable ? tentez d’obtenir des offres annexes : rallongement de votre crédit sans frais supplémentaire, gratuité des frais de dossiers, exonération des frais de remboursement anticipé …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 + 15 =