Comment bien choisir sa mutuelle quand on est indépendant ?

10 mars 2022

Accueil » Assurance » Comment bien choisir sa mutuelle quand on est indépendant ?
Sommaire de l'article

Comme chacun le sait, l’Assurance Maladie ne prend pas en charge l’intégralité des frais médicaux. Pour cela, il faut souscrire un contrat de mutuelle santé. De nombreux français font le choix, chaque année, de renoncer à l’emploi salarié pour s’inscrire en tant qu’indépendant. Dans ce cas, la mutuelle type peut ne pas être adaptée, en fonction de l’activité notamment. Focus.

Entrepreneurs : Les critères à regarder pour choisir la meilleure mutuelle

Quand on veut créer son activité, on pense d’abord à réaliser une étude de marché et à élaborer un prévisionnel, voire demander un prêt à la banque. Mais il faut aussi penser à souscrire une mutuelle pour les indépendants, car les besoins et les attentes ne sont peut-être pas les mêmes que quand on est salarié, d’autant que certaines entreprises proposent à leurs employés une mutuelle d’entreprise, le plus souvent.

Quand on est indépendant, si l’on jouit d’une formidable liberté pour organiser son temps de travail, il ne faut pas oublier sa santé, car il est courant de constater que le nombre d’heures travaillées est plus important, ce qui peut impacter sur la sa condition physique.

Le travailleur indépendant ou TNS va devoir faire un état des lieux de sa santé, mais aussi de ses besoins dans un avenir proche, pour choisir la meilleure mutuelle. En fonction de son âge, il doit penser à certains soins qui peuvent sembler inéluctable comme ceux liés à l’optique, par exemple.

D’autres critères sont à observer au moment de faire son choix, comme le fait que la mutuelle propose le tiers-payant, c’est-à-dire que le travailleur indépendant n’ait pas à avancer d’argent chez les professionnels de santé.

Assurance santé pour indépendants : les points à considérer

Qu’il soit appelé délai de stage ou délai de carence, peu importe : il s’agit du délai entre le moment où la personne avance les frais et celui où elle va être remboursée par sa mutuelle. Quand on a des baisses d’activité ou quand on démarre, ce n’est certes pas un détail et il vaut mieux opter pour une assurance santé qui propose un délai de carence le plus court possible.

Quelquefois, ce délai peut varier en fonction des soins. Alors que les rendez-vous médicaux classiques seront vite remboursés, ceux liés à une hospitalisation, par exemple, et qui reviennent plus chers au TNS sont plus longs, ce dont il faut s’assurer.

Avoir une assurance prévoyance qui prend le relais quand on ne peut plus exercer son activité pendant un temps donné est intéressant. Mais avoir également une adresse unique pour sa mutuelle, son épargne retraite également.

Enfin, bien entendu, un des critères majeurs à considérer est le prix des cotisations mensuelles. S’il est impératif d’être bien couvert, il ne faut pas que cela le soit à prix fort, tout simplement parce qu’au contraire d’un emploi salarié, le niveau de ressources peut fluctuer d’un mois à un autre et que la mutuelle ne doit pas avoir un impact sur la trésorerie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
10 + 26 =