Créer une association en France en 2024 : les 4 étapes pour une démarche légale et financièrement saine

27 février 2024

Accueil » Social » Créer une association en France en 2024 : les 4 étapes pour une démarche légale et financièrement saine
Sommaire de l'article

Vous avez une passion qui vous anime, une cause qui vous tient à cœur, et vous souhaitez concrétiser votre engagement en créant une association en France en 2024 ? C’est une excellente idée ! Mais avant de vous lancer tête baissée dans l’aventure, il faudra vous renseigner et comprendre les aspects légaux et financiers pour vous assurer la réussite de votre projet associatif.

 

Définir une mission et des objectifs clairs pour mobiliser des soutiens

Tout commence par une idée, un rêve, une vision de changement. Prenez le temps de définir clairement la mission de votre association, c’est-à-dire son but principal et les valeurs qu’elle défend. Par la suite, vous pourrez bien mieux identifier vos objectifs à court et à long terme. Plus votre vision sera précise, plus il sera facile de mobiliser les personnes autour de votre cause.

Car oui, une association ne se construit pas seule. Avec une équipe motivée, partageant vos valeurs et prête à s’investir dans le projet, votre aventure sera bien plus agréable à vivre et construire. Que ce soit des amis, des membres de votre communauté locale ou des collègues de travail, chaque personne peut apporter sa contribution.

Petit conseil : cherchez tout de même des soutiens extérieurs : partenaires potentiels, institutions locales, entreprises solidaires. Plus une association a de soutiens, plus elle aura de chances de réussir et ainsi avoir un compte bancaire d’une association plus garnie.

 

Rédigez minutieusement vos statuts

Rédiger les statuts, c’est un peu comme sculpter les fondations solides de votre association, les bases sur lesquelles reposera tout votre édifice associatif ! Ces statuts, c’est un peu comme la carte d’identité de votre organisation. Ils vont définir tout ce qui la rend unique : comment elle fonctionne, qui décide de quoi, quelles sont les règles de jeu…

Mais ne vous inquiétez pas, avec un peu de patience et de bonnes ressources, vous allez y arriver sans problème ! Prenez le temps de bien réfléchir à chaque aspect de votre association et de mettre tout ça noir sur blanc, de façon claire et précise. Il existe de nombreux modèles de statuts disponibles en ligne, donc n’hésitez pas à en consulter quelques-uns pour vous inspirer. Mais attention, chaque association est unique, alors ne vous contentez pas de copier-coller. Faites en sorte que vos statuts reflètent vraiment la spécificité de votre projet.

 

Passez à l’acte : les procédures administratives à suivre

C’est le moment où ça devient vraiment concret ! Une fois que vos statuts sont prêts, il est temps de lancer votre projet.

Première étape : la déclaration en préfecture (ou en ligne si vous préférez le confort de votre canapé). Elle doit être effectuée par l’un des membres chargés de l’administration de l’association ou par une personne mandatée. C’est le point de départ officiel de votre aventure associative. Vous allez devoir remplir des formulaires et fournir quelques documents :

  • Formulaire de déclaration préalable d’une association,
  • Déclaration de la liste des dirigeants,
  • Déclaration de la liste des associations membres (s’il s’agit d’une union ou d’une fédération d’associations).

Mais ne vous inquiétez pas, rien de bien compliqué. Et si jamais vous avez des questions, les guichetiers en préfecture sont là pour vous aider.

Il faudra ensuite faire acte de présence dans le grand annuaire des associations : le Journal Officiel. C’est un peu comme si vous annonciez au monde entier que vous existez, que vous êtes là pour faire bouger les choses ! C’est un petit pas pour l’association, mais un grand pas pour votre projet.

Et le meilleur pour la fin, l’ouverture d’un compte bancaire d’une association. C’est là que vous pourrez déposer précieusement les dons et les subventions que vous obtenez. Choisissez bien votre banque, comparez les offres, et n’oubliez pas de demander des tarifs préférentiels pour les associations. Chaque petit euro économisé est un euro de plus pour réaliser vos projets !

 

Mettez en place une gestion financière transparente et rigoureuse

La gestion financière, ça peut sembler un peu effrayant au premier abord, mais ne vous inquiétez pas, une fois que vous avez compris comment ça marche, tout devient plus clair !

Alors, première étape : établir un budget prévisionnel. Prévoyez vos dépenses avec réalisme : location de locaux, matériel, communication, etc. Et surtout, n’oubliez pas de garder un peu d’argent de côté pour les imprévus, c’est toujours bon à avoir sous le coude !

Ensuite, partez à la chasse aux fonds : identifiez toutes les sources de financement possibles (subventions publiques, dons de généreux mécènes, cotisations de vos adhérents), et pourquoi pas quelques idées de levées de fonds originales ? Plus vous aurez de sources de financement, plus votre trésorerie associative sera riche et diversifiée.

Les fonds d’une association sont ce qui permet de la faire vivre et d’atteindre ses objectifs pour faire bouger les choses ! Il s’avère donc indispensable de mettre en place des outils de suivi et de contrôle pour garder un œil sur vos finances. Tenez à jour toutes les transactions, gardez des copies de tous les reçus, et assurez-vous que tout soit parfaitement transparent. Ça vous permet de savoir où vous en êtes à tout moment, et ça renforce la confiance de votre équipe associative et de vos partenaires dans votre gestion rigoureuse.

 

Pour aller plus loin :

Pourquoi faire un don à une association ?

Pourquoi créer une association ?

Legs et dons aux associations : à quels avantages fiscaux peut-on prétendre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
7 + 2 =