Comment remplir un chèque ?

21 août 2023

Accueil » Fiscalité » Comment remplir un chèque ?
Sommaire de l'article

Le chèque est un moyen de paiement scriptural par lequel une personne, le tireur, donne l’ordre à sa banque de payer une somme d’argent à une autre personne, le bénéficiaire. Même si l’utilisation des chèques a diminué au profit des virements et des cartes bancaires, il demeure important de savoir les remplir correctement pour éviter des erreurs ou des fraudes.

Voici un guide étape par étape pour remplir un chèque.

 

Quelles sont les 6 étapes du remplissage d’un chèque ?

Le remplissage d’un chèque nécessite précision et rigueur pour assurer sa validité. Découvrez les six étapes essentielles pour compléter correctement ce document bancaire traditionnel.

1. Écrivez la date

Sur la partie supérieure droite ou gauche (selon les modèles), vous devez indiquer la date à laquelle vous rédigez le chèque. Assurez-vous d’écrire la date complète : jour, mois et année.

2. Renseignez le bénéficiaire

Il y a une ligne généralement précédée de la mention « Payez contre ce chèque non endossable à l’ordre de ». Ici, inscrivez clairement le nom complet du bénéficiaire. Assurez-vous de l’écrire correctement pour éviter toute confusion ou refus d’encaissement.

3. Indiquez le montant en chiffres

Sur le côté droit, vous trouverez un espace pour écrire le montant du chèque en chiffres. Par exemple : « 150,50 € ».

4. Écrivez le montant en lettres

Sous le nom du bénéficiaire, écrivez le montant en lettres. Pour l’exemple précédent, vous écrirez : « cent cinquante euros et cinquante centimes ». Si le montant est rond, n’oubliez pas de préciser « et zéro centime ». Cette étape est essentielle car en cas de différence entre le montant en chiffres et en lettres, c’est le montant en lettres qui prévaut.

5. Indiquez le lieu d’émission

Sur le chèque, généralement à côté ou en dessous de la date, inscrivez le lieu où vous émettez le chèque, généralement la ville.

6. Signature

C’est l’étape la plus cruciale. Sans votre signature, le chèque n’est pas valide. Assurez-vous de signer comme vous l’avez fait à votre banque lors de l’ouverture de votre compte. Toute différence pourrait entraîner le rejet du chèque.

un modèle de chèque

Quelques conseils additionnels

  • Ne laissez pas d’espace vide : Pour éviter toute modification frauduleuse, remplissez tous les champs sans laisser d’espace avant ou après les chiffres et les mots.
  • Utilisez un stylo indélébile : Ainsi, personne ne pourra altérer ce que vous avez écrit.
  • Conservez une trace : Notez toujours à qui vous donnez un chèque, le montant, la date, et gardez-en une copie si possible.
  • En cas d’erreur : Si vous faites une erreur en remplissant votre chèque, il est préférable de le barrer en écrivant « ANNULÉ » dessus et d’en utiliser un autre.

En suivant ces étapes et ces conseils, vous minimiserez les risques d’erreurs ou de fraudes. Toujours vérifier deux fois avant de remettre un chèque pour vous assurer que toutes les informations sont correctes.

 

Les pièces d’identité demandées pour un paiement par chèque

Le chèque est un moyen de paiement qui, bien qu’il se fasse de plus en plus rare face à la démocratisation des cartes bancaires et des paiements électroniques, continue d’être utilisé dans certaines situations. Lorsqu’un commerçant ou une institution reçoit un chèque, il est courant qu’ils demandent une pièce d’identité pour vérifier l’identité du tireur et ainsi se prémunir contre les fraudes. Voici un aperçu des pièces d’identité généralement acceptées pour un paiement par chèque.

1. Carte nationale d’identité

La carte nationale d’identité (CNI) est sans doute la pièce la plus couramment utilisée pour justifier de son identité lors d’un paiement par chèque. Elle contient une photo du titulaire, son nom, son prénom, sa date et son lieu de naissance, ainsi qu’une date d’expiration. Dans de nombreux pays, la CNI est un document officiel délivré par les autorités gouvernementales.

2. Passeport

Le passeport est aussi un document fréquemment accepté. Il a l’avantage d’être reconnu à l’international. Comme la CNI, il contient une photo du titulaire, son nom, son prénom, sa date et son lieu de naissance, ainsi que d’autres détails tels que le numéro de passeport et la date d’expiration.

3. Permis de conduire

Dans certains pays, le permis de conduire est également utilisé comme une pièce d’identité valide pour un paiement par chèque, surtout s’il contient une photo du titulaire. Cependant, il est important de noter que tous les commerçants ou institutions ne l’acceptent pas systématiquement comme preuve d’identité pour un paiement par chèque.

4. Titres de séjour

Pour les étrangers résidant dans un pays, le titre de séjour ou la carte de résident peut aussi être présentée comme pièce d’identité lors d’un paiement par chèque. Elle atteste de la régularité du séjour de l’étranger dans le pays d’accueil et contient généralement une photo, ainsi que des informations d’identification.

Conseil : Il est toujours recommandé de se renseigner sur les pièces d’identité acceptées et leur nombre par le commerçant ou l’institution avant d’effectuer un paiement par chèque, car les exigences peuvent varier. De plus, il est bon de noter que la présentation d’une pièce d’identité est une mesure de sécurité visant à protéger aussi bien le commerçant que le consommateur contre les fraudes et les utilisations abusives.

 

une personne en train de remplir un chèque

 

Que peut-on encore payer par chèque ?

Malgré l’essor des moyens de paiement électroniques, des virements bancaires et des applications mobiles, le chèque demeure un instrument de paiement utilisé dans plusieurs régions du monde, bien que sa popularité puisse varier d’un pays à l’autre. Alors, quels sont les services et biens que l’on peut encore régler par chèque ? Voici un aperçu des situations où ce moyen de paiement est toujours pertinent.

Paiements privés

Le chèque est souvent utilisé pour des transactions entre particuliers. Qu’il s’agisse de rembourser un proche, de payer sa part lors d’un achat commun ou d’acheter un bien d’occasion à un autre individu, le chèque offre une trace écrite de la transaction.

Factures de fournisseurs

De nombreux fournisseurs, notamment pour les services publics comme l’eau, l’électricité ou le gaz, acceptent toujours les paiements par chèque. C’est particulièrement le cas pour les clients qui ne souhaitent pas opter pour le prélèvement automatique.

Loyers

Beaucoup de propriétaires acceptent le paiement du loyer par chèque, surtout lorsque les locataires ne sont pas en mesure de mettre en place des virements automatiques ou préfèrent cette méthode pour garder un contrôle manuel sur leurs paiements.

Règlement chez certains commerçants

Bien que de nombreux commerçants préfèrent les paiements en espèces ou par carte bancaire pour des raisons de rapidité et de sécurité, certains acceptent encore les chèques, surtout pour des montants élevés ou dans des régions où cette pratique est courante.

Paiements institutionnels

Certaines institutions, comme les établissements scolaires, les clubs sportifs ou les associations, permettent le paiement de cotisations, de frais d’inscription ou de services par chèque. Cela peut être dû au fait que ces entités ne sont pas équipées pour accepter d’autres modes de paiement ou simplement par tradition.

Cadeaux

Le chèque est parfois utilisé comme moyen de faire un cadeau, notamment lorsqu’il s’agit d’une somme d’argent. On parle alors souvent de « chèque-cadeau ».

 

A noter : La tendance générale est à la diminution de l’utilisation du chèque, remplacé progressivement par des solutions plus modernes et rapides. Toutefois, en fonction de la région, du pays, ou des habitudes des individus, le chèque peut toujours être un moyen de paiement apprécié pour sa simplicité et la traçabilité qu’il offre. Il est toujours bon de se renseigner auprès du prestataire ou du vendeur pour savoir s’il accepte ce mode de paiement.

 

Remplir un chèque correctement est essentiel pour garantir la sécurité des transactions et éviter d’éventuelles erreurs ou malentendus. En suivant ces étapes et en adoptant une approche consciencieuse, vous assurerez non seulement la validité de votre paiement, mais aussi la confiance du bénéficiaire. Dans un monde en constante évolution numérique, maîtriser cette compétence traditionnelle demeure pertinent.

 

Pour aller plus loin : 

LCL Particuliers : Comment accéder à son espace client en ligne ?

Comment bien choisir sa banque ?

Comment faire le choix de la bonne banque ?

Quelle carte bancaire choisir pour mon ado ?

Quelle est la meilleure banque pour un prêt auto ?

Changement de banque : découvrez comment procéder

Compte bancaire sans banque : principe, avantages, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 − 20 =